Sommaire
Article publié le 29/01/2021 à 01:00 | Lu 1052 fois

Karcher EDI 4 : pour un pare-brise impeccable rapidement




Si, à l’instar du Frigidaire de General Motor, la réussite d’une marque se mesure à sa capacité à devenir un nom générique, la marque allemande Kärcher a réussi son pari. Dans ce cas particulier, certains hommes politiques en ont même fait une tournure grammaticale.


Mais il faut savoir que la maison Kärcher ne se contente pas de fabriquer des nettoyeurs haute pression et d’autres outils de nettoyage, mais s’intéresse également aux accessoires automobiles. On retiendra notamment ce nouveau dégivreur de pare-brise.
 
Fastidieux, long et pas toujours aisé, le nettoyage d’un pare-brise au petit matin d’une nuit sous zéro est toujours une corvée. Le pire étant une neige fondue qui subit un coup de gel vers quatre heures du matin ; cela donne de la glace dure qui colle particulièrement au pare-brise.
 
En prenant pour principe que les essuie-glaces auront été relevés la veille, on proscrira absolument le pot d’eau chaude jeté généreusement sur le pare-brise. D’une part, il existe un risque que le choc thermique déclenche une fissure du pare-brise ; d’autre part, s’il fait vraiment très froid l’eau risque de couler et de geler dans le compartiment moteur.
 
Il reste donc la solution de la bonne vieille raclette. Une solution peu efficace qui demande toujours trop de temps le matin lorsque l’on est pressé.
 
Plus moderne, le système proposé par Kärcher facilite cette corvée hivernale. En reprenant le principe de la raclette,  Kärcher a adapté un disque racleur amovible en bout d’un moteur électrique. C’est juste la rotation de ce disque à lamelles que l’on appuie sur le pare-brise qui racle la glace collée sur la vitre.
 
Il faut néanmoins prendre garde à ne pas passer le disque sur les joints de caoutchouc du pare-brise. La puissance du disque racleur risque alors de détériorer les parties souples. D’autre part, l’ergonomie de la prise en main du Kärcher Edi 4 le rend difficilement maniable pour une femme. La largeur de la poignée est en effet trop volumineuse pour une main féminine.
 
Néanmoins efficace, le racleur électrique Kärcher trouvera sa place aux côtés d’une paire de gants et chaines à neige dans le coffre de tous ceux qui roulent régulièrement en région montagneuse.
 
Joël Chassaing-Cuvillier