Isère : 42 locataires d'une résidence senior en faillite menacés d'expulsion

Situation alarmante au cœur de l'Isère, où l'avenir de 42 retraités âgés de 80 à 102 ans est suspendu à un fil. Ces résidents, qui ont élu domicile dans une paisible maison de retraite, font désormais face à une menace inattendue : celle de se voir menacés d'expulsion suite à la faillite de leur résidence.



En Isère, cette nouvelle a fait l'effet d'une bombe. Les retraités concernés, ayant pour certains passé des décennies au sein de la résidence pour seniors le Clos des Tilleuls Cormaline, située à Vézeronce-Curtin, se retrouvent désormais confrontés à une réalité glaçante : la possibilité d'un retour forcé à une précarité qu'ils pensaient avoir définitivement quittée.

La société gérant l'établissement a été en effet placée en liquidation judiciaire le 2 juillet dernier, avec des conséquences potentiellement dévastatrices, non seulement pour les seniors qui y ont tissé des liens et construit leur quotidien mais également pour leurs familles, pour les copropriétaires qui avaient investi dans les 56 appartements de cette résidence et pour le personnel soignant qui accompagne les retraités au jour le jour.

Le drame humain qui se profile soulève une multitude d'interrogations quant au dispositif d'accompagnement des structures en difficulté. Comment un tel établissement a-t-il pu glisser vers l'abîme sans qu'un filet de sécurité ne s'active pour protéger ses occupants les plus vulnérables ? Quelles mesures seront prises par les autorités compétentes pour éviter que ces retraités ne soient jetés à la rue ?

Autant de questions qui restent en suspens alors que les jours s'égrènent et que l'inquiétude grandit parmi les résidents et leurs proches.

La solidarité locale s'organise désormais tant bien que mal afin de trouver des solutions d'urgence. Mais le temps presse... et dans l'esprit des aînés touchés par cette tourmente,  le compte à rebours vers une incertitude des plus angoissantes est lancé.

Selon les informations recueillies par le Dauphiné Libéré, un double projet de reprise serait cependant à l'étude. Les propriétaires de la résidence, conjointement avec la responsable d'un service dédié à l'autonomie des seniors à leur domicile, s'attellent à l'élaboration de cette proposition. Mais le temps presse : la finalisation de cette initiative est impérative pour le 12 juillet, 10 jours seulement après le jugement prononcé par le Tribunal de Commerce.
Publié le 10/07/2024 à 08:25 | Lu 1538 fois




Retrouvez Senioractu.com sur
Facebook
X


Facebook
X