Intergénération, entre jeunes et seniors, un terrain commun : l'envie d'être utile !

Ce deuxième baromètre des relations intergénérationnelles s’intéresse au regard que se portent mutuellement les baby-boomers et la génération Z. Quelles perceptions ont-elles l’une de l’autre en dehors du lien familial ? Plus globalement, quelle place pour les jeunes et les personnes âgées dans la société de demain ? Autant de questions que abordées à travers cette nouvelle étude.


Le sentiment d’inutilité, partagé plus fortement par les jeunes

Au sein de la génération Z, ils sont aujourd’hui 41% à déclarer ne pas se sentir utiles à la société, contre 31% des seniors.
 
Un phénomène qui s’explique, pour Clotilde Combe, Directrice adjointe du Pôle Opinion d’OpinionWay : « les jeunes et les seniors constituent des tranches d’âges potentiellement vulnérables face aux problématiques de santé mentale. Les périodes de transition et de redéfinition de sa place au sein de la société (sortie de l’enfance versus départ du monde professionnel, retraite), peuvent entraîner des “passages à vide” et induire le sentiment d’un manque d’utilité sociale ».
 
Chez les seniors, le sentiment d’inutilité a en grande partie pour origine les contraintes de santé qui les limitent dans leurs activités (pour un tiers d’entre eux, première position du classement).
 
Ensuite, le fait de ne pas savoir quoi faire concrètement pour être utile, et le fait de se sentir dépassés par les évolutions de la société sont les deux autres principaux freins rencontrés (respectivement pour 30% et 28% des seniors interrogés).
 
De leur côté, les 16-25 ans sont la moitié à déclarer ne pas savoir comment se rendre utiles, un gros tiers (34%) d’entre eux estiment qu’ils n’ont rien à offrir, et un peu moins du quart (24%) a le sentiment de se sentir inutiles parce que seuls et isolés.
 
Enfin, on note que les jeunes comme les seniors considèrent être victimes de préjugés liés à leur âge (16% des 16-25 ans et 19% des 65 ans et plus).
 

Un sentiment d’utilité majoritairement porté par le soutien aux autres

Près des deux-tiers (64%) des seniors et plus de la moitié (55%) des jeunes se sentent utiles à la société. La première raison mentionnée par ces deux générations est le soutien apporté aux proches (pour 58% des seniors et 51% des jeunes).
 
Parmi les baby-boomers se sentant utiles, 53% déclarent échanger et transmettre leurs connaissances et 46% indiquent participer à des activités associatives et/ou bénévoles.

Auprès de la génération Z, 44% se sentent utiles à travers leur travail et 38% déclarent partager ce sentiment dans le cadre de leurs activités sportives, sociales ou culturelles.
 

L’engagement des jeunes auprès des seniors : une envie partagée !

Aujourd’hui, quatre jeunes sur dix ont déjà entendu parler du Service Civique Solidarité Seniors (41%), ils sont trois sur dix parmi les seniors (29%).
 
Ce dispositif pourrait intéresser 64% des jeunes (dont 17% qui déclarent être « très intéressés »). Quant aux seniors, 43% aimeraient passer du temps avec les générations plus jeunes dans ce cadre : une envie encore plus marquée pour les seniors habitant en zone rurale (48% contre 35% pour les seniors localisés en région parisienne)

Publié le 03/05/2024 à 03:00 | Lu 3494 fois