Sommaire
Article publié le 20/03/2017 à 12:44 | Lu 3154 fois

Foncier Réversimmo : la nouvelle formule du viager selon le Crédit Foncier

Le Crédit Foncier vient de dévoiler une nouvelle formule de son offre de prêt viager hypothécaire. Baptisée Foncier Réversimmo, elle permet à un senior de 60 ans ou plus d’obtenir des liquidités garanties sur son patrimoine immobilier tout en conservant la pleine propriété du bien. Explications.


Ce prêt répond à l’enjeu de financement des besoins des seniors. « Fort de sa culture hypothécaire, le Crédit Foncier est le seul établissement en France à proposer aujourd’hui ce produit qui repose sur des techniques financières, juridiques et d’assurance élaborées » assure le communiqué de presse de cette banque.
 
Avec l’arrivée massive de personnes à l’âge de la retraite, on assiste à une évolution de leurs besoins, notamment en terme de dépendance, d’entretien de l’habitat ou encore, d’aide intergénérationnelle… pour lesquels un financement est parfois nécessaire.
 
Dans ce contexte, la mobilisation du patrimoine immobilier –sachant que les trois-quarts des ménages de seniors sont propriétaires d’au moins un bien immobilier- s’avère être un moyen d’y répondre. Rappelons que le prêt viager hypothécaire a été créé en 2006 à l’occasion de la réforme des sûretés.
 
Plus concrètement, et dans les grandes lignes, il permet à un senior d’obtenir un prêt sans charge périodique de remboursement de son vivant avant le dénouement de l’opération, qui conduit au remboursement du prêt. Pour ce faire, le bénéficiaire apporte en garantie son bien immobilier (résidence principale, secondaire ou locative) dont il conserve la pleine propriété et la faculté de l’occuper.
 
Ce prêt baptisé Foncier Réversimmo au Crédit Foncier est désormais accessible à partir de 60 ans (contre 65 ans précédemment) à un taux fixe de 4,80%. Le montant du prêt est calculé en fonction de deux principaux paramètres : d’une part la valeur du bien expertisé et d’autre part, la situation de l’emprunteur. Important et bon à savoir : aucun questionnaire de santé ni examen médical ne conditionnent l’octroi du prêt.
 
L’emprunteur ne rembourse rien pendant la durée du contrat. Lors de son dénouement, généralement au décès de l’emprunteur, le prêt (capital et intérêts capitalisés) est remboursé. Les héritiers ont alors le choix de rembourser eux-mêmes le prêt ou de vendre le bien immobilier apporté en garantie. Si le montant à rembourser est supérieur à la valeur du bien immobilier, la différence est alors supportée par l’établissement financier ; en revanche, si la valeur du bien est supérieure à la dette, l’excèdent revient aux héritiers.
 
Contrairement à une formule de viager classique, ce prêt est réversible. Cela signifie que l’emprunteur ou ses héritiers ont toujours la possibilité de conserver leur bien immobilier en remboursant le prêt et les intérêts capitalisés générés depuis la souscription.
 
Depuis son lancement en 2006, les principales motivations de souscription du prêt viager hypothécaire sont la rénovation et la modernisation du logement, le financement de l’aide à domicile et l’aide aux enfants et petits-enfants. Le montant moyen prêté était de l’ordre de 100 000 euros en 2016. Les emprunteurs habitent notamment l’Île-de-France et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
 
Rappelons que le Crédit Foncier est un des principaux acteurs du Prêt à Taux Zéro et du Prêt à l’Accession Sociale, dispositifs de prêts aidés qui permettent aux ménages à revenus modestes et intermédiaires de sauter le pas de l’accession.