Sommaire
Article publié le 13/04/2021 à 01:01 | Lu 2868 fois

Fibromyalgie : agir pour renforcer la prise en charge des douleurs chroniques diffuses




À la demande de la Direction Générale de la Santé et en partenariat avec l’association Fibromyalgie France, la Société Française d’Étude et de Traitement de la Douleur a mis en place un collectif d’experts pour travailler sur cette action d’information et de sensibilisation du public - patients et familles - et des professionnels de santé.


En France, la prévalence du syndrome fibromyalgique est estimée être égale à 2%* soit environ 1,6 million de personnes avec une prépondérance féminine à hauteur de deux-tiers vs un tiers.
 
Le syndrome fibromyalgique peut avoir des conséquences médicales et psychosociales majeures (restriction d’activités, handicap moteur invalidant, arrêts de travail prolongés, etc.). De plus, la nécessité de sa prise en charge est parfois sous-estimée, alors qu’elle peut altérer la qualité de vie.
 
Son étiologie et sa physiopathologie qui se dessinent peu à peu, s’avèrent complexes car impliquant de nombreux facteurs.
 
Une errance médicale importante est rapportée par les personnes atteintes de ce syndrome, tandis qu’une proportion non négligeable de praticiens indique se sentir désarmés devant les patients souffrant de fibromyalgie.
 
En raison d’un manque de connaissances sur la fibromyalgie, la DGS a souhaité apporter des réponses concrètes aux personnes touchées par ce syndrome, dans un contexte de douleurs persistantes, complexe et trop souvent vécu difficilement faute de diagnostic ou de prise en charge adaptée.
 
Elle rappelle également l’importance de mieux détecter et diagnostiquer plus  précocement la fibromyalgie ce pourquoi elle a saisi l’HAS afin d’éditer en 2021 des recommandations de bonnes pratiques sur le parcours du patient douloureux chronique.
 
Le rapport de synthèse et recommandations de l’expertise collective Inserm marque la première étape  de la reconnaissance médicale et institutionnelle de ce syndrome mal compris. (Publication le 8 octobre 2020)
 
Cela passe :
• par le renforcement de la formation des professionnels de santé de 1er recours notamment pour les sensibiliser à l’utilisation des outils de diagnostic de la fibromyalgie. Pour répondre à cet objectif, la douleur chronique a été inscrite dans les orientations prioritaires du DPC 2020-2022.
 
• par le développement de l’intervention de patients experts atteints de fibromyalgie et issus  des associations, dans la formation des professionnels de santé pour permettre une meilleure compréhension par les professionnels de santé, du vécu de la fibromyalgie. Cette action est  inscrite dans le cadre de « ma santé 2022 ».
 
Pour améliorer la qualité de vie des patients, quatre objectifs ont été fixés : améliorer la connaissance sur la fibromyalgie, renforcer le diagnostic, améliorer la prise en charge et mobiliser la recherche.
 
* 1,6% selon l’étude DEFI 2011, S Perrot