Sommaire
Article publié le 23/01/2019 à 09:09 | Lu 8312 fois

Essilor et conduite auto : essai des Varilux X series Transitions Xtractive traitement Crizal

La fatigue visuelle est sans doute l’un des premiers facteurs d’accident de la route et conduire avec une protection des yeux adaptée est indispensable. Que l’on porte des lunettes correctives ou que l’on possède une vision parfaite.


L’œil subit quotidiennement des agressions lors des parcours routiers. Des phares mal réglés et surtout, les nouvelles technologies d’éclairage automobile comme le xénon, les diodes, les leds ou encore le laser sont un supplice pour les conducteurs.
 
Si l’on ajoute les tunnels qui provoquent des changements de luminosités violents, il est clair que protéger ses yeux est indispensable. Une situation qui a amené les plus grands fabricants de verres correctifs à proposer des verres adaptés à la conduite automobile.
 
Après l’essai d’un produit spécifique à la conduite automobile d’une marque étrangère, aujourd’hui nous vous proposons de tester les verres du fabricant français Essilor. Et si le fabriquant français dispose également dans son catalogue de verres destinés à la conduite automobile (le Varilux Road Pilot) nous avons privilégié un verre plus généraliste.

En effet, le Road Pilot uniquement dédié à la conduite implique de posséder une seconde paire de lunettes correctrices. Une option peu pratique génératrice d’oublis ou de perte, sans oublier le coût d’une deuxième monture et de verres supplémentaires.
 
Succinctement, les Road Pilot offrent un champ de vision élargi aux rétroviseurs et une vision de près étalonnée à la distance d’un tableau de bord. Voilà pourquoi nous avons choisi le Varilux X series Transitions Xtractive avec un traitement Crizal. Un choix intermédiaire qui s’avère un excellent compromis.
 
En effet, le Varilux offre des performances convaincantes à l’éblouissement généré par les leds. L’agression due à cette lumière blanc/bleu est considérablement diminuée notamment dans un passage de tunnel ou à la tombée de la nuit. Cela, en conservant le contraste indispensable pour visualiser parfaitement les bords de route.
 
Lors de cet essai nous avons pu apprécier l’adaptabilité à la lumière du système Xtractive. Particulièrement adaptés à la conduite, ces verres à teintes variables restent clairs par faible luminosité et se teintent progressivement selon l’intensité du soleil. A noter qu’ils foncent également en cas de « jour blanc » malgré l’absence de soleil. Une coloration qui s’effectue en une quarantaine de secondes.
 
En revanche le retour à la teinte clair demande un peu plus de temps. Cela peut s’avérer gênant lors de l’entrée dans un tunnel, toutefois, à la différence d’autres marques, le Transitions Xtractive d’Essilor reste actif à la lumière derrière les pare-brises de nouvelles technologies qui équipent les voitures les plus récentes.
 
Quant au traitement antireflet Crizal, il est très efficace en circulation de fin de journée lorsque de nombreux éclairages viennent se superposer notamment par temps de pluie. Outre ses avantages en situation de conduite, ce verre s’apprécie lorsque l’on travaille sur un ordinateur en atténuant la luminosité provoquée par l’écran tout en conservant le contraste d’un texte ou d’images. Quant à la coloration vert/jaune adoptée par Essilor, elle ne dénature pas la vision et se révèle très agréable à l’usage.
 
Un choix qui s’impose à tous ceux qui roulent beaucoup par tous les temps et ne veulent pas s’encombrer de plusieurs paires de lunettes de correction. Notamment pour les personnes de plus de 40 ans qui sont atteintes de presbytie.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >