Sommaire
Article publié le 16/01/2018 à 01:00 | Lu 1891 fois

Epargne retraite : le point avec Quintésens

Allongement de la durée de la vie, baisse des taux de réversion de nos retraites. Se constituer une épargne pour ses vieux jours est une priorité pour une majorité de Français. Et c’est bien normal. Dans ce contexte, le Groupe Quintésens, spécialiste en gestion de patrimoine, revient sur la pertinence de deux placements phares garantissant, à terme, aux épargnants une diversification de leurs compléments de revenus grâce à l'assurance-vie et au plan d'épargne retraite populaire (PERP).


Epargne retraite : le point avec Quintésens
La plupart des Français s'interrogent (ou devraient s'interroger) sur la meilleure manière de maintenir leur niveau de vie une fois à la retraite. La bonne nouvelle est que les placements financiers le permettant existent.
 
Pour arriver à bon port, il faut impérativement respecter deux règles simples. « La première règle est de ne pas attendre le dernier moment pour se lancer. Une retraite ça se prépare » indique sans détour Mylène Guers, responsable développement du Marché Epargne Financière pour le Groupe Quintésens.
 
Et de poursuivre : « plus la durée d'épargne est longue, moins l'effort d'épargne sera douloureux. Préparer sa retraite le plus tôt possible en alimentant ses contrats d'épargne dès que possible permet d'augmenter le capital et d'obtenir un complément de revenu plus significatif le moment venu. La seconde règle, qui est étroitement liée à la première, est de privilégier des investissements diversifiés et progressifs pour profiter des performances des marchés financiers sur du long terme. En respectant ces deux règles simples, aucune chance de vous tromper ».
 
Deux placements financiers permettent de préparer sa retraite dans un cadre fiscal attractif et de faire des versements libres ou programmés à tout moment. « Même si l'assurance-vie et le PERP ne s'adressent pas forcément aux mêmes personnes, ces dispositifs sont souvent complémentaires et permettent de maintenir son niveau de vie à la retraite tout en profitant d'une fiscalité privilégiée », ajoute encore Mylène Guers.
 
L'assurance-vie : un placement ouvert à tous
L'assurance-vie est un produit d'épargne qui permet de valoriser son patrimoine financier sur du moyen / long terme en contrepartie d'une prise de risque plus ou moins marquée sur les marchés financiers à déterminer selon son profil investisseur.
 
Particulièrement attractive d'un point de vue fiscal et successoral, l'assurance-vie est surtout une excellente solution pour améliorer sa retraite en permettant au souscripteur la mise en place d'un plan de rachats partiels programmés défiscalisés hors prélèvements sociaux (sous réserve que le contrat d'assurance-vie ait plus de 8 ans).
 
« L'assurance-vie est de très loin le placement financier préféré des Français », précise Mylène Guers. « Rien que sur le 1er trimestre 2016, près de 34 milliards d'euros (source ACP) ont été investis par les Français. Il s'agit d'un des très rares placements ouverts et surtout adaptés au plus grand nombre ».
 
Le PERP : très attrayant pour les tranches hautes d'imposition
Comme pour l'assurance-vie, les versements sur un PERP peuvent être libres ou programmés et plus ou moins dynamiques en termes de couple risque /performances en fonction du profil investisseur.
 
Mais attention, avec le PERP, votre épargne est bloquée jusqu'à votre départ en retraite et sa sortie se fera à 80% minimum sous forme de rente. « Contrairement à l'assurance-vie, votre épargne n'est pas liquide. Vous en disposerez au moment de la retraite sous forme de rente viagère avec une possibilité de sortie à hauteur de 20% en capital », ajoute Mylène Guers.
 
« Toutefois, le PERP est particulièrement intéressant pour les épargnants imposés à un taux marginal d'imposition de 30% ou plus, puisque les primes versées sont déductibles du revenu imposable. Plus vous versez, plus vous déduisez* ! »
 
Si d'autres placements existent, l'assurance-vie et le PERP restent incontestablement ceux que les Français doivent privilégier pour préparer leur retraite.

« L'intérêt de combiner ces deux placements financiers est de pouvoir profiter de la souplesse de l'assurance-vie, enveloppe accessible à tous permettant d'effectuer des versements libres et programmés puis des rachats partiels défiscalisés en guise de complément de revenus, mais aussi de pouvoir agir sur la facture fiscale grâce au PERP qui donnera lieu à une diversification des revenus via une rente viagère. La complémentarité de ces solutions au travers de plusieurs années d'épargne garantit des revenus stables pour une retraite que l'on souhaite tous longue et sereine », conclut Mylène Guers.
 
*dans la limite de 10% du plafond annuel de la Sécurité Sociale (PASS) de l'année N-1 si votre rémunération est inférieure au PASS de l'année N-1 et, de 10% de votre revenu net imposable si votre rémunération est supérieure au PASS N-1. Pour information : 38 616 € pour 2016 et 39 228 € pour 2017






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 02:05 Les seniors préfèrent toujours le cash