Sommaire
Article publié le 02/11/2020 à 15:09 | Lu 1749 fois

Décès et gestion de l'identité numérique...




Avec le développement du web et des réseaux sociaux, dont les seniors sont très friands, la question de l’anticipation et de la gestion de ses données numériques est devenue une véritable problématique de société… Certains entreprises, comme iProtego se sont spécialisées dans l’administration de votre identité numérique une fois décédé. Explications.


On le sait peu, mais toutes les minutes, trois utilisateurs de Facebook décèdent dans le monde ! Mais malgré tout, sans intervention, les différents réseaux sociaux continuent à célébrer les anniversaires, à partager les photos souvenirs et à faire apparaître leur nom dans la barre de recherche… Avec toute la charge émotionnelle que cela représente pour les légataires !
 
Dans ce contexte et afin de faciliter les démarches des familles, la société iProtego, spécialisée dans la gestion et la protection de l’identité numérique des particuliers vient de lancer une application qui permet à chacun d’anticiper et choisir ce qu’il adviendra de ses données personnelles, de « son
testament numérique
» en quelque sorte.
 
« La gestion des données numériques apporte une nouvelle dimension au deuil. La présence de vie numérique d’un défunt peut adoucir ou au contraire exacerber la douleur. Depuis longtemps iProtego accompagne les familles dans ces moments douloureux en facilitant leurs démarches afin qu’elles puissent reprendre la main sur leurs données » déclare Ludovic Broyer, fondateur d’iProtego.
 
Et ce spécialiste de poursuivre : « aujourd’hui nous lançons une nouvelle application afin de permettre au défunt de prévoir et de léguer ses données à qui il le souhaite. Ainsi, il évitera à ses proches la douleur de gérer un deuil numérique. »
 
Selon certaines estimations, il y aurait 1,2 million de comptes emails appartenant à des personnes décédées en France et Facebook hébergerait sur sa plateforme les profils de plus de 90 millions de personnes… disparues !
 
Pour autant, si Internet nous rend d’une certaine manière « immortel », quelles sont les frontières du deuil numérique ? Dans la pratique, cette société, via sa plateforme sécurisée, permet de créer et de sauvegarder ses dernières volontés digitales ; lesquelles seront mises en œuvre lors de son décès ».
 
Pour chaque site avec un compte utilisateur, il est possible de prédéterminer et ce, site par site, de ses souhaits : la transmission à un proche, la suppression ou encore la transformation en stèle, en monument numérique. Pour ceux qui n’auraient pas pris leur disposition, iProtego propose une offre permettant à la famille du défunt de contrôler l’identité numérique et les données personnelles de la personne décédée.