Sommaire
Article publié le 04/05/2018 à 09:41 | Lu 1936 fois

Croisieurope : de Berlin à Prague sur l'Elbe avec le MS Elbe Princess 2 (partie 3)

Croisieurope propose une très belle et très originale croisière à bord de son tout dernier bateau, le MS Elbe Princess 2. Un beau navire de 45 cabines et de 101 mètres qui grâce à ses roues à aubes, vous fera découvrir l’Elbe et les villes qui la bordent au rythme de flots calmes de ce fleuve d’Europe centrale qui prend sa source en République Tchèque. De Berlin à Prague.


Le cinquième jour : Elbesandsteingebirge
Arrivée dans la matinée à Bad Schandau. Le paysage a changé pendant la nuit. Les vastes étendues bien plates ont laissé place à la « Suisse saxonne » et à ses montagnes qui ne dépassent pas les 300 mètres. Il s’agit là de la dernière escapade avant de rejoindre, dans l’après-midi, la République Tchèque.
 
Le trajet commence par la visite des montagnes gréseuses de l’Elbe où végétations et habitats ne sont pas sans rappeler certains paysages helvétiques. Peu connu, ce massif s’avère époustouflant ! Après une marche de dix minutes dans le parc national du Bastei, vous parvenez à un promontoire qui d’un côté offre une vue à couper le souffle sur le fleuve et de l’autre, sur des roches qui s’élèvent jusqu’à 450 mètres au-dessus de la mer.
 
En réalité, ce que nous avons sous les yeux, ce sont d’anciens fonds marins datant du crétacé et vieux d’une centaine de millions d'années. Quand la mer s’est retirée, elle a laissé derrière elle ces couches de sable qui ont été compressées pendant des années avant d’être érodés par les eaux de l’Elbe, laissant place à ce paysage totalement unique. Incontestablement l’une des plus belles découvertes de la croisière.

Le voyage de ce cinquième jour se poursuit avec la Forteresse de Königstein. L’édifice, installé sur un haut-plateau domine l’Elbe. Construit entre le 13 et 16ème siècle, il a servi à de nombreuses reprises à protéger la cour de Saxe. La visite est intéressante d’un point de vue historique, en revanche, le lieu en lui-même ne parvient pas à nous faire oublier les splendeurs naturelles admirées en début de matinée…
 
L’après-midi est dédiée à la navigation qui s’effectue à partir de là, sur la partie « République Tchèque » de l’Elbe.
 
Le sixième jour : Litomerice
La matinée démarre par la visite de la petite ville de Litomerice, toujours sur l’Elbe. L’endroit est agréable même si le tour de cette cité historique et royale est assez rapide.

Au final, peu de choses à voir ou à faire si ce n’est la grande place centrale où trônent des belles maisons colorées de style gothique, baroque et Renaissance ; c’est aussi le bon endroit pour acheter des charcuteries locales, moins chères qu’à Prague.

Cela fait partie des excursions qui ne sont pas forcément indispensable, excepté si vous tenez à la visite de la fabrique de bière.
 
Pour les curieux, sachez que les immeubles et les maisons comportent tous deux numéros : un bleu, qui est celui de la rue (classique) et un rouge qui est celui du cadastre.

Autre point, vous remarquerez que la plupart des portes arborent sur la partie haute de leur châssis, des lettres dessinées à la craie : « K.M.B. LP 2018 ». Les trois initiales sont celles des rois mages et LP 2018 représente l’année. En réalité, cela veut dire que la maison est bénie pour l’année en cours.
 
Vous pouvez revenir sans problème au bateau en dix minutes en descendant vers la rivière à partir de la grande place centrale. La journée se poursuit par une après-midi de navigation avant d’arriver vers 18h à Melnik, petit village perché sur un promontoire qui offre une vue splendide sur le point où Moldau et Elbe se rencontrent.

Grimper tout en haut par les petits chemins demande un peu d’effort et vous prendra un quart d’heure environ. Mais l’essoufflement est largement compensé par l’horizon qui s’étend à perte de vue sous vos pieds. Sans compter la place principale du village qui est ravissante même si tout sera probablement fermé lors de votre venue…
 
La soirée est quant à elle, réservée à la soirée de Gala traditionnelle qui a toujours lieu l’avant-dernière nuit de votre voyage. Comme toujours, Croisieurope fait les choses bien : homard, foie gras, agneau, fromage et forcément, le traditionnel dessert -on vous laisse la surprise- qui vient clore ce fastueux diner.   

Le septième jour : Prague
Le départ à Prague s’effectue le matin vers les 8h, mais en bus… Dommage de louper l’arrivée dans la capitale de la république tchèque en bateau, mais l’Elbe Princess II doit passer de très nombreuses écluses avant d’arriver à Prague vers les 16h… Ce qui explique ce trajet par la route qui peut durer deux heures à cause du trafic routier particulièrement dense le matin.
 
Arrivé à Prague, deux options s’offrent à vous. Soit faire l’excursion en suivant le groupe qui démarrera par la visite du château, soit partir en solo à la découverte de cette somptueuse ville de l’Est, d’ailleurs victime de son succès puisque Prague est prise d’assaut toute l’année par les millions de touristes qui la visitent !
 
Toutefois, ce joyau des pays de l’Est mérite au moins une journée entière à arpenter ses rues propres et pavées. La foule est dense un peu partout : autour de l’horloge astronomique (en travaux en ce moment) bien sûr, mais également dans le Quartier juif ou dans la rue d’or qui évoque forcément Kafka et son univers si particulier…

Vous pouvez démarrer votre visite à partir du château (rive gauche de la Vlatva) et déambuler tranquillement jusqu’à la Vieille Ville en passant par le mythique Pont Charles. Si vous ne suivez pas le groupe vous trouverez partout des restaurants où vous pourrez déjeuner convenablement pour une quinzaine d’euros. N’oubliez pas d’accompagner votre déjeuner d’une bonne bière Pilsen !
 
A noter que l’Elbe Princess II est amarré en plein cœur de Prague. Il vous suffit de traverser le pont qui enjambe le fleuve pour vous retrouver dans la rue de Paris, les « Champs Elysées » praguois qui vous mènent directement sur la grande place de la Vieille Ville.
 
Prague est envahie de boutiques de souvenirs d’un certain mauvais gout, voire, d’un mauvais gout certain, mais en revanche, une enseigne se démarque du lot de ces gadgets et bibelots made in China… Il s’agit d’Amadea, un magasin qui ne propose que des objets de décoration en bois tous fabriqués en République Tchèque : déco de noël, crèche à assembler soi-même, etc. Il y en a à tous les prix et de toutes les tailles. Assurément un joli cadeau local à ramener à la maison !   

www.croisieurope.com
 
Tél : 0825 333 777
 
A partir de 1.500 euros env. (vol non compris) selon les périodes en pension complète. Excursions non comprises.






Dans la même rubrique :
< >