Sommaire
Article publié le 22/05/2020 à 07:24 | Lu 1660 fois

Coronavirus : le principal facteur de mortalité, c'est l'âge !




Cette information en soi n’est pas un scoop, mais elle vient confirmer ce que de nombreux observateurs (médecins, scientifiques, professionnels du « care », etc.) avaient d’ores et déjà identifié depuis le début : le principal facteur de mortalité dans le cadre de la pandémie de coronavirus, c’est l’âge ! Ce que confirme une récente étude britannique…


Depuis le début de l’épidémie en Chine qui s’est transformée en quelques semaines en véritables pandémie à travers la planète, les observateurs ont remarqué une chose importante : la grande majorité des décès concernait des personnes âgées.
 
Cette observation est rapidement devenue une évidence au fil des jours et alors que le « compteur » des morts planétaires augmentait de jour en jour… Près de 340.000 en cette troisième semaine de mai 2020.
 
Cette étude anglaise menée conjointement par des équipes d’Oxford, de l’université de Leeds, du Centre de recherche national en soins intensifs (ICNARC) et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine sur 5.683 personnes décédées de la Covid-19 dans des hôpitaux britanniques entre le 1er février et le 25 avril, vient donc confirmer ces empiriques observations.
 
Selon ces scientifiques, les personnes les plus à risque de mourir de la Covid-19 sont donc les hommes et les personnes âgées ayant des diabètes non contrôlés ou de l’asthme.
 
Cette enquête montre également que les plus de 80 représentent la moitié des morts (51%), que plus des trois-quarts (79%) des décès concernent les plus de 70 ans et que près des deux-tiers (63%) des personnes décédées à l’hôpital était des hommes (pratiquement deux fois plus de risque de mourir du coronavirus que les femmes !).
 
Selon le Haut conseil de santé publique, les plus de 80 ans présentent ainsi un risque plus de douze fois supérieur à celui des personnes âgées de 50 à 59 ans et de 180 fois supérieur à celui des 18-39 ans !
 
Naturellement, les problèmes cardiaques, l’obésité, le diabète et l’hypertension n’arrangent pas les choses… On comprend dès lors, l’hécatombe des personnes âgées vivant en maisons de retraite qui cumulent âge et maladies (on parle de comorbidité).
 
Mais comme toujours, toute règle à ses exceptions : ainsi, la semaine dernière, une super-centenaire espagnole a survécu à la maladie … Elle est âgée de 113 ans.    
 
A ce jour, les pays les plus touchés en pourcentage de morts par rapport aux nombres de cas sont la Belgique, l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et la France. Bref, mieux vaut ne pas tomber malade dans l’un de ces pays. Ces sont ceux où l’on meurt le plus !