Sommaire
Article publié le 18/05/2020 à 01:00 | Lu 607 fois

Espagne : une super-centenaire survit à la Covid-19




C’est une histoire assez incroyable relatée par le grand quotidien ibérique La Vanguardia : en effet, l’Espagnole Maria Branyas qui vit à Olot dans le nord de Barcelone, âgée de 113 ans et fort probablement la femme la plus âgée d’Espagne, a guéri de la Covid-19.


On le sait depuis le début de la pandémie : les personnes âgées paient un très lourd tribut et sont mortes par centaines, non seulement en France, mais aussi en Italie, en Grande-Bretagne et bien sûr, en Espagne, l’un des pays d’Europe qui compte le plus d’ainés au sein de sa population.
 
Pourtant, parmi ces milliers de malades âgés du coronavirus, certains s’en sortent… C’est le cas d’Alma Clara Corsini, une Italienne âgée de 95 ans atteinte du coronavirus, hospitalisée le 5 mars dernier et qui est sortie soignée trois semaines plus tard.
 
Tout comme en février dernier en Chine, un évêque âgé de 98 ans avait réussi à guérir de la maladie. Cette fois-ci, c’est probablement un « record » en matière de guérison.
 
En effet, selon le quotidien espagnol La Vanguardia, Maria Branyas, considérée comme la doyenne de l’Espagne a été atteinte par la Covid-19 début mars dans sa maison de retraite d’Olot en Catalogne au nord de Barcelone.
 
Après être restée des semaines isolées, la super-centennaire (c’est ainsi que l’on nomme les personnes âgées de plus de 110 ans) qui souffrait -il est vrai de symptômes légers-, a pu retrouver sa « liberté » et revoir sa fille qui assure que sa maman est à nouveau en pleine forme.
 
Maria Branyas est née au Mexique le 4 mars 1907. Elle est ensuite partie à San Francisco avant de s’installer en Catalogne près de Gérone pendant la première guerre mondiale (son père était journaliste). Elle a connu la grippe espagnole, la Guerre civile espagnole, la Seconde guerre mondiale et le coronavirus.
 
Elle a élevé trois enfants et eu onze petits-enfants et treize arrière-petits-enfants. Cela fait déjà vingt ans qu’elle vit dans sa maison de retraite d’Olot. Interviewée par la Vanguardia sur sa longévité elle répondait sereine : « je n’ai rien fait que vivre ».
 
On peut imaginer que c’est la personne la plus âgée au monde à survivre au virus.