Sommaire
Article publié le 27/11/2017 à 13:50 | Lu 580 fois

Corée du sud : les seniors responsables de plus d'accidents de la route

C’est un sujet qui revient régulièrement sur le devant de la scène… Depuis des années, un peu partout dans le monde, les chiffres se contredisent… Les automobilistes seniors sont-ils responsables de plus d’accidents que les autres ? En Corée du sud, selon l’agence Yonhap, il semblerait bien que oui… Détails.


La conduite des seniors et plus précisément, celle des personnes âgées est un sujet toujours délicat… En effet, avec le vieillissement des populations, de plus en plus d’ainés se retrouvent sur les routes derrière un volant.
 
Or, pour ces seniors, conduite rime souvent avec autonomie et liberté d’action. Notamment en province et à la campagne où les transports en commun sont moins développés que dans les grandes villes.
 
Pourtant, une question revient régulièrement sur le devant de la scène : les seniors sont-ils responsables de plus d’accidents de la circulation que les autres conducteurs plus jeunes ? Les ainés sont-ils plus dangereux sur la route ? Selon l’Institut coréen de recherche en assurances, le Kiri, la réponse est oui…
 
En effet, selon cet institut, l’année dernière en Corée du sud, plus de 29.000 accidents de la route ont été causés par des conducteurs de 70 ans et plus, soit quatre fois plus que le chiffre enregistré en 2006… Pour le Kiri, en 2016, les seniors ont été responsables de 3,8% des accidents routiers, soit une multiplication par trois (vs 1,3%) par rapport à il y a dix ans.
 
Autre point souligné par l’institut coréen : « le montant global des dégâts causés par les conducteurs seniors a également augmenté passant de 53,8 milliards de wons en 2006 à 304,8 milliards de wons (277,21 millions de dollars) l’année dernière ». Soit six fois plus, tout de même ! Enfin, le taux de mortalité due à un accident de la route était aussi le plus élevé pour les seniors au volant, 0,32%, alors que la moyenne pour tous les groupes d’âge s’est établie à 0,23%.
 
Suite à la publication de ces données, le responsable du Kiri a indiqué : « nous devons envisager d’adopter des mesures de sécurité routière des pays avancés comme le test d’aptitude à la conduite pour le permis de conduire tenant en compte de l’âge du conducteur et la prise en considération de l’évolution physique ».
 
Rappelons qu’en mai 2014, le Sénat a estimé que les travaux menés par le groupe de travail présidé par le rapporteur de la proposition de loi, Yves Détraigne montraient « qu’il n'y avait pas lieu de légiférer sur la question des conducteurs âgés, en imposant une visite médicale à compter d'un certain âge ». La France est avec l'Allemagne et la Pologne, l'un des seuls pays européens où la validité du permis est permanente. Au Portugal et en Italie, les conducteurs doivent passer une visite médicale à partir de 50 ans. Aux Pays-Bas, au Danemark ou en Irlande, celle-ci est obligatoire à partir de 70 ans.