Sommaire
Article publié le 25/05/2021 à 09:15 | Lu 1578 fois

Confessions de Bernard Sportès : roman sur la fin de vie




L’ouvrage Confessions de Bernard Sportès (19 euros, 336 pages) qui parait aux Éditions Héraclite propose un format original : en effet, il est suivi du dialogue philosophique Kairos et la Mort, qui fait écho à l’intrigue du roman et qui aborde lui aussi la fin de vie avec un regard à contre-courant du prêt-à-penser.


Confessions de Bernard Sportès
On le sait, depuis des années déjà, la fin de vie est un débat qui ébranle régulièrement notre société contemporaine. Dans ce roman, Bernard Sportès, médecin, coordinateur d’Ehpad et écrivain, aborde ce sujet douloureux et controversé qu’il connait de très près puisqu’il a longtemps travaillé en gériatrie dans les hôpitaux.
 
Ce livre plonge le lecteur dans une intrigue qui brouille les pistes. Trois personnages y racontent à trois personnes différentes une même soirée qui a bouleversé leur vie, des années auparavant. Ces six personnages complexes et très différents se retrouvent ainsi liés par la mort d’un septième : le roman gravite autour de ce mort et du devenir de son fils, et les personnages tentent d’atteindre une vérité qui se refuse.
 
Par ailleurs, à la suite du roman, Bernard Sportès entraine ses lecteurs dans Kairos et la Mort. Deux personnages du livre, se croisant des années plus tard et qui entament un dialogue et débattent en philosophes sur la fin de vie. Clin d’œil assumé aux dialogues de Platon, Kairos et la Mort décline les deux thèmes clés de Confessions pour apporter une réponse nouvelle au débat sur la fin de vie.
 
Grâce à sa longue fréquentation des mourants, Bernard Sportès, qui se définit comme un « écrivain de l’aube », apporte un regard fort et pertinent sur la fin de vie. Son approche, entre expérience et réflexion, évite les écueils de l’émotivité et des a priori sectaires.