Sommaire
Article publié le 05/12/2018 à 10:55 | Lu 672 fois

Comment mieux prendre soin de nos ainés : 15 propositions concrètes

En vue de la Grande Consultation Nationale ouverte par le gouvernement d’Emmanuel Macron sur l’accompagnement et la prise en compte des personnes âgées, et à partir des synthèses des colloques, le bureau de l’association Citoyennage s’est réuni et a élaboré 15 propositions concrètes visant à répondre à la question : « Comment mieux prendre soin de nos ainés ? ».


Comment mieux prendre soin de nos ainés : 15 propositions concrètes
Aujourd’hui, il arrive encore trop souvent que l’on décide « pour » les personnes âgées, et pas « avec » elles, sur des questions qui les concernent au quotidien. Il est essentiel de permettre aux personnes accompagnées en établissement et à domicile d’exercer leur droit de citoyen : elles peuvent, mieux que personne, parler de la vieillesse, de leurs difficultés et de leurs envies. Pour les professionnels, il s’agit de soutenir une démarche participative, permettant à chacun d’enrichir sa pratique professionnelle.
 
1. Il faut restaurer la place des personnes âgées dans la société et les inclure dans les débats publics.
2. Il faut changer de regard envers les personnes âgées : un regard positif, qui élève plutôt qu’il ne rabaisse.
3. Il faut augmenter le nombre de professionnels et bien les former à l’écoute et à la relation humaine, en établissement et à domicile.
4. Il faut que chacun ait les moyens de vivre et vieillir dignement.
5. Il faut valoriser les métiers d’aide aux personnes âgées et les rendre attractifs.
6. Il faut favoriser l’autonomie et faciliter les prises de responsabilités des personnes âgées, à domicile comme en établissement.
7. Il faut éviter de surprotéger et trop réglementer la vie des personnes âgées. Vivre c’est aussi prendre des risques.
8. Il faut rendre tous les lieux publics accessibles à tous.
9. Il faut arrêter d’opposer vie en établissement et vie à domicile : il faut créer des passerelles entre l’une et l’autre.
10. Il faut aller au-delà des besoins physiques des aînés et prendre en compte leurs attentes et envies qui sont tout aussi essentielles.
11. Il faut développer et garantir l’accès à la vie socio-culturelle, en établissement et à domicile.
12. Il faut favoriser l’accès aux nouveaux modes de communication : proposer matériel informatique et initiations en établissement et à domicile.
13. Il faut développer les réflexions et les débats intergénérationnels.
14. Il faut revoir ensemble les termes utilisés qui peuvent être réducteurs et péjoratifs tels que dépendance, GIR, EHPAD…
15. Il faut garantir la dignité de la Nation en veillant à ce qu’elle préserve celle des plus fragiles.

Citoyennage… pourquoi ?
Parce que les personnes âgées sont les mieux placées pour parler de la vieillesse et de leur quotidien.
Parce que l’on reste citoyen toute sa vie et que l’âge et le handicap ne constituent pas un frein à la libre expression et au libre arbitre.
Parce que s’exprimer, s’informer, échanger, et s’enrichir d’expériences nouvelles permettent d’améliorer la qualité de vie au quotidien dans les établissements et au domicile.
Parce que la loi du 2 janvier 2002 demande aux établissements de s’inscrire dans une démarche active d’écoute et de prise en compte de la parole des résidents.
 
Citoyennage… pour qui ?
Pour les personnes âgées participantes, qu’elles vivent à domicile ou en établissement. Parce qu’elles restent des personnes responsables, qui s’impliquent et conservent, de ce fait, une position sociale reconnue.
Pour l’ensemble des personnes âgées des structures participantes, au sein desquelles se développe une véritable dynamique.
Pour les personnels accompagnateurs qui dans un cadre nouveau, redécouvrent les résidents à travers une relation différente et réfléchissent sur leur pratique quotidienne, en échangeant avec d’autres professionnels.
Pour les directeurs qui peuvent ainsi inscrire dans la culture des établissements la prise en compte de la parole des personnes âgées ; leur soutien est donc déterminant.