Sommaire
Article publié le 31/01/2019 à 01:14 | Lu 1465 fois

Comment le stress sociétal perturbe notre sommeil ?

Insomnie, dette de sommeil, difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, apnée du sommeil… Il n’existe pas un trouble mais plusieurs troubles du sommeil dont un tiers des Français déclare souffrir. Or, un sommeil malmené peut avoir des conséquences sur la santé. Interview du Dr Marc Beck médecin généraliste, phytothérapeute et micronutritionniste.


Comment le stress et plus particulièrement le stress sociétal, perturbe notre sommeil ?
« Notre vie est faite d’une succession d’événements et la manière dont on les vit fera de ces événements ou pas un stress, source d’anxiété voir même de dépression, dont le premier signe d’appel sera un trouble du sommeil ».
 
D’où vient ce stress ?
« D’abord dans notre vie personnelle : les évènements que l’on doit subir, problèmes professionnels, maladies de proches, divorce, décès, préoccupations familiales (enfants), impôts ; les contraintes que l’on s’impose du fait de son éducation, de ses croyances, « être parfait ».
 
Cela est illustré actuellement par la notion de « la charge mentale ». Le cerveau n’arrête pas de penser à toutes les tâches à réaliser au quotidien pour la gestion du foyer, pour la réussite professionnelle… Nous ne vivons pas seuls et un facteur déclencheur est le stress dit sociétal.
 
Les attentats, les mouvements sociaux, les informations basées sur la peur et sur l’émotion génèrent un stress ambiant qui peut être soit responsable d’apparition de troubles du sommeil soit le « stress de trop » dans notre vie personnelle.
 
Quelle que soit l’origine du stress, l’apparition d’un trouble le sommeil (difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, réveil précoce) ne doit pas être négligé car il peut être responsable d’anxiété, de dépression, d’obésité, de pathologies cardiométaboliques…
 
Aujourd’hui, il existe différents moyens et prises en charge pour ne pas se laisser envahir par le stress et les troubles de sommeil. Ces solutions tendent vers une approche individualisée qui peut combiner des moyens médicamenteux et non médicamenteux
».

Sur le plan biologique, le stress entraîne un mécanisme physiologique bien connu. En effet, sa signification passe par une réponse de l’organisme pour s’adapter à des agressions. Elle est composée de 3 phases : phase d’alarme, de résistance et celle d’épuisement.
 
A court terme, 54% des Français pensent que le stress affecte le sommeil. Et à long terme, 8 Français sur 10 sont convaincus que le stress peut avoir des répercussions sur la santé : problèmes de sommeil
(70%), psychologiques (57%) et cardiaques (51%).





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 08:49 La médecine thermale aux entretiens de Bichat