Sommaire
Article publié le 18/02/2021 à 09:48 | Lu 4815 fois

Action sociale : le point sur les solutions mises en place en 2020 par l'Assurance retraite




En 2020, l’Assurance retraite a proposé de nouvelles solutions visant à garantir la continuité, l’accessibilité et la bienveillance du service public, tout en maintenant le cap sur les projets structurants et innovants en faveur des publics fragiles.


Action sociale :  le point sur les solutions mises en place en 2020 par l'Assurance retraite
Une priorité : la continuité des accompagnements individuels essentiels
Toutes les interventions à domicile des structures évaluatrices ont été suspendues et remplacées par des évaluations téléphoniques dès le mois de mars 2020 et pendant toute la période du premier confinement. Pour les premières demandes, quand une évaluation téléphonique n’était pas réalisable, une aide temporaire de 8 heures mensuelles sur une période de 6 mois a été attribuée.
 
Les échéances des plans d’aide en réexamens ont, elles, été prolongées administrativement. Grâce à un modus operandi concerté avec les fédérations du secteur de l’aide à domicile et l’Etat, toutes les interventions auprès des retraités en sortie d’hospitalisation, des retraités bénéficiaires d’un service de portage de repas ou d’aide à la préparation des repas et des retraités les plus fragiles et isolés ont été maintenus.
 
Pour permettre la poursuite de ces interventions essentielles et soutenir financièrement le secteur de l’aide à domicile, un principe de maintien de la rémunération des aides à domicile a été posé sur la base des heures habituelles d’intervention sous réserve de non-facturation du reste à charge des heures non réalisées.
 
Depuis le mois de juin 2020, toutes les interventions à domicile ont repris avec l’accord du retraité et l’application la plus stricte des mesures sanitaires.
 
L’accessibilité grâce à des offres de prévention adaptées
Dès le début de la crise, l’Assurance retraite a promu sur son site et via des appels sortants, des offres digitales et téléphoniques de prévention accessibles à domicile.

Elle a, par exemple, soutenu financièrement l’association Siel Bleu pour développer en quelques jours un nouveau programme digital « Bougez de chez vous ! », la plateforme de la Start’up Happy visio ou encore la TV en ligne de l’association Delta 7, qui a diffusé quotidiennement un programme “Restez en Forme“ pour rompre la monotonie et l’isolement des seniors.
 
Elle a aussi relayé les offres culturelles du site culturecheznous.gouv, de la bibliothèque nationale de France et des musées nationaux. L’ensemble des caisses s’est également mobilisé pour lutter contre le risque d’isolement en soutenant la conciergerie solidaire de la Croix Rouge ou des dispositifs d’écoute et d’accompagnement téléphonique proposé par les Petits Frères des Pauvres et les associations du réseau Au Bout du Fil.
 
Enfin, l’Assurance retraite a pu compter sur son partenariat avec la fédération des centres sociaux :70% des centres sociaux ont mis en place une veille téléphonique et un soutien à l’utilisation du numérique. 45% d’entre eux ont déployé des actions d’appui administratif en proposant des rendez-vous individuels dans leur local ou au travers de visite à domicile. Un quart d’entre eux ont également mis en place des aides aux courses.
 
La bienveillance pour les plus fragiles avec le dispositif « confinés mais pas isolés »
Pour lutter contre le risque d’accroissement de l’isolement social et de non-détection de fragilités, l’Assurance retraite a mené des campagnes d’appels sortants pour maintenir le lien social des personnes âgées, écouter leurs inquiétudes et mettre en place, si nécessaire, une orientation en cas de rupture ou de situation de détresse avérée.
 
• 1 175 salariés de la branche retraite, sur la base du volontariat, ont pris part à cette campagne.
• Plus de 50 000 retraités ont ainsi pu bénéficier d’appels sortants de l’Assurance retraite entre le 16 mars et le 30 juin 2020.
 
Ce dispositif, relancé lors du second confinement, se poursuit via différentes modalités selon les territoires, et est également soutenu depuis décembre par le ministère de la Fonction publique, avec le concours actif de plusieurs agents issus du ministère de la Culture.
 
Le Conseil d’administration de la Cnav a par ailleurs débloqué un fond de soutien d’urgence pour tenir compte des impacts directs de la Covid-19 pour certains assurés sociaux confrontés à des dépenses imprévues, directement liées au contexte de confinement et de restriction de déplacements.
 
Dans ce cadre 1.064 assurés ont perçu une aide financière d’urgence de l’Assurance retraite pour un montant total de 820.000 euros.
 
2020, un accélérateur pour de nouvelles réponses en prévention
Grace à une étude réalisée avec le CREDOC, à partir des 8.800 retours à un questionnaire détaillé, l’Assurance retraite dispose désormais d’un portrait précis des retraités en situation de proches aidants. Un nouveau service en ligne « Aider un proche fait-il de moi un aidant ? » : a été développé à partir des enseignements de cette étude.
 
L’Assurance retraite accompagne la médiation numérique senior : après l’étude confiée à WeTechCare sur les besoins des seniors en accompagnement à l’usage du numérique, la Cnav a bâti avec la CNSA, l’Agirc-Arrco et la CCMSA un cadre national méthodologique d’intervention librement accessible sur le portail Pour Bien Vieillir, pour outiller les professionnels qui accompagnent ou souhaitent accompagner l’autonomie numérique des retraités via des ateliers collectifs.
 
L’Assurance retraite, plus que jamais acteur de la Silver autonomie, a soutenu en 2020 l’émergence de réponses nouvelles, complémentaires des interventions humaines, sur le champ du vieillissement actif et en santé avec le dispositif VIVA Lab.
 
• 32 prestations d’accompagnement ont été mises en place au profit de 17 porteurs d’innovations techniques, technologiques et servicielles.
 
L’Assurance retraite a travaillé sur une nouvelle offre de prévention attentionnée pour les jeunes retraités fragiles économiquement avec le Gérontopôle du CHU de Toulouse et l’Institut méditerranéen des métiers de la longévité (I2ML).
 
L’objectif : proposer un rendez-vous à domicile pour :
• Répondre spécifiquement et concrètement aux préoccupations de ces jeunes retraités ;
• Favoriser l’adoption de comportements protecteurs (cadre de vie, lien social, etc.), en intégrant les préconisations du programme ICOPE de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).