Sommaire
Article publié le 16/03/2022 à 01:00 | Lu 4836 fois

5 questions autour du chalazion et de son opération




Vous êtes parfois embêté par une rougeur des yeux, comme un « bouton » douloureux sur la paupière. Cette affection est certainement un chalazion, une pathologie ophtalmologique courante particulièrement fréquente et agaçante. Explications avec les Dr Romain Jaillant et Dr Ludovic N’Kosi, ophtalmologues au centre d’urgences ophtalmologiques Paris 17 - SOS Œil à Paris.


1. Qu’est-ce qu’un chalazion ?
Le chalazion, c’est cette inflammation de la paupière, qui devient soudainement rouge et douloureuse. Elle forme alors rapidement un bouton parfois surmonté d’un point blanc. Il s’agit d’un motif de consultation très fréquent aux urgences ophtalmologiques qui doit être pris en charge sans délai.
 
2. Quelle est la cause d’un chalazion ?
Le chalazion est lié à un engorgement des canaux naturellement présents dans la paupière qui provoque le gonflement des glandes de Meibomius. « Bouchées », elles se remplissent des secrétions grasses qu’elles sont chargées de produire pour enrichir les larmes. Ainsi, contrairement à une idée reçue, il ne s’agit pas d’une maladie infectieuse de la paupière. Le chalazion n’est donc pas « sale ».
 
3. Chalazion et orgelet, quelle différence ?
La présentation de l’orgelet, ressemble effectivement à celle du chalazion : un bouton / gonflement rouge et douloureux de la paupière.

Elle en diffère cependant par le fait que cette rougeur est centrée par un cil, car il s’agit d’une infection de la base de ce cil exactement comme n’importe quel autre furoncle. Le chalazion, correspond pour sa part à une obstruction d’une glande. Il se situe en profondeur et n’est pas infectieux.
 
4. Quels est le traitement du chalazion ?
Le chalazion doit être pris en charge rapidement par un traitement médical pour éviter le traitement par opération chirurgicale. Ce traitement sera idéalement prescrit par votre ophtalmologue après une consultation.
 
Il implique trois actions :
- Tout d’abord, le chauffage de la paupière au moyen d’un gant de toilette humide pour dilater les pores et ramollir les secrétions présentes dans les glandes (qui au contact de la chaleur se liquéfient comme tout corps gras)
- Ensuite, le massage de la paupière dans le sens des canaux qui se drainent vers l’œil. Comment masser en pratique ? Il s’agit ainsi d’exercer une pression entre les doigts du haut vers le bas dans le cas d’un chalazion de la paupière supérieure et du bas vers le haut dans le cas d’un chalazion de la paupière inférieure.
- Application d’une pommade antibiotique et anti-inflammatoire prescrite par votre ophtalmologiste. Mais attention de ne pas en abuser, cette pommade contient de la cortisone qui peut être dangereuse pour votre œil. Respectez les prescriptions et évitez l’automédication.
 
5. Comment se passe l’opération du chalazion ?
S’il n’est pas pris en charge à temps, le chalazion risque de s’enkyster. Une gaine se forme tout autour de la glande, formant une coque souvent bien visible et rend toute guérison naturelle et spontanée impossible.
 
Le seul traitement est alors l’opération. Il s’agit d’une incision de la paupière, qui est pratiquée par votre chirurgien ophtalmologue sur rendez-vous. Ce geste ne prend que quelques minutes et s’effectue sous anesthésie locale.
 
Après injection d’un anesthésiant, l’ophtalmologue retourne la paupière et incise le chalazion. Cette intervention bénigne laisse place à un cocard quelques jours. La guérison a lieu en quelques semaines dans 90% des cas.





Dans la même rubrique
< >