Vins & Spiritueux : les flacons de février 2023

Un vin rouge d’Alsace d’exception, un crémant de Bourgogne rosé pour la Saint-Valentin et un whisky single malt venu des Etats-Unis. Voilà ce que notre rubrique vins & spiritueux nous dévoile en ce début d’année 2023.




Gustave Lorentz « La Limite », un vin rare

La cuvée 2018 de la maison Gustave Lorentz est doublement exceptionnelle. En effet, cette cuvée de pinot noir ne produit que 2.340 flacons. En outre, ce n’est que la quatrième fois que cette cuvée La Limite est proposée aux amateurs après celles de 2009, 2011 et 2015.
 
Un vin qui est issu d’une parcelle au grand cru Altenberg de Bergheim. Une parcelle qui est une sorte d’alias du grand cru Altenberg. Des vignes jeunes (une vingtaine d’années), un rendement contrôlé de 35 hl/ha et une culture qui respecte l’agriculture biologique ; tous les éléments sont rassemblés pour obtenir un vin d’exception. 
 
Un soin identique est également apporté à son élevage en barriques de chêne sélectionnées pour la finesse de leur grain afin d’éviter des arômes de bois dominants. Autant de précautions qui offrent un vin harmonieux et agréable.
 
Une robe rubis intense, un nez de pinots noirs où la cerise noire et les petits fruits noir lui apportent toute son expression. En bouche, on retrouve ces arômes de petits fruits et de cerise. Des tannins agréables et soyeux contribuent à une mâche pleine et charnue pour finir dans une longueur harmonieuse. « La Limite » pinot noir  2018 de Gustave Lorentz.

Crémant de Bourgogne brut rosé

Après les fêtes de fin d’année, il est une nouvelle occasion de faire la fête, c’est la Saint Valentin. Ancrée dans la société française depuis peu de temps, elle est néanmoins bien installée et offre une occasion de célébrer des moments heureux sans pour autant se ruiner.
 
Produit par les Orfèvres du Vin à Charnay les Macon, ce Crémant de Bourgogne de la gamme tradition bénéficie de l’expertise de ce qui était, par le passé, la Cave de Charnay les Macon. Intégrant du pinot noir, du chardonnay et une petite part de gamay, ce crémant rosé brut offre une robe d’un rose soutenu.
 
Après un nez délicat de framboise, on découvre une bouche gourmande de petits fruits rouge mise en valeur par une belle finesse de bulles. Idéal pour un apéritif ou avec un joli dessert.
 
Crémant de Bourgogne rosé brut, AOC méthode traditionnelle. Les Orfèvres du Vin. 9,50 euros.

Westland American single malt

Pilier de la distillerie Westland, l’American single malt est à l’image de l’ouest américain : chaleureux, puissant et plein d’audace. Son goût authentique est le résultat d’un assemblage de cinq orges maltés de la distillerie et de l’ajout d’un malt très tourbé produit par la maison Bairds.
 
Vieilli 3 ans en fûts de chêne américain neufs ainsi que dans des anciens fûts de Bourbon et d’oloroso Hogshead & Butts, il est l’image si spécifique de la distillerie Westland.
 
Sans ajout de colorants, il offre une belle robe ambrée, couleur sirop d’érable. Le nez de crème caramel et de flan grillé annonce une bouche pâtissière et de noisettes grillées. Frais, intense en bouche, cet American single malt  offre une belle longueur de fruits secs.
 
Westland American single malt. 59,90 euros.
 


La distillerie  Westland

La distillerie Westland fondée par Matt Hoffman en 2010 à Seattle reflète la production de la côte ouest des Etats-Unis. Elle est installée sur un terroir profitant de l’un des meilleurs climats au monde pour la culture de l’orge.
 
Dans le respect des méthodes de fabrication traditionnelles, Westland se distingue par sa recherche de nouvelles variétés d’orges et l’utilisation de chêne américain en complément d’anciens fûts de Bourbon et de Sherry pour l’élevage.
 
La maison se distingue aussi par l’assemblage d’orges maltés torréfiés et cultivés dans l’état de Washington et l’utilisation de levures de brasseurs belges.
 
Rappelons que pour bénéficier de l’appellation single malt américain, un whiskey doit être élaboré avec 100% de grains maltés, être distillé dans une seule distillerie, être brassé, distillé et vieilli aux USA et être vieilli en fûts de chêne ne dépassant 700 litres.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

Publié le 03/02/2023 à 01:00 | Lu 4059 fois