Sommaire
Article publié le 14/04/2020 à 09:01 | Lu 1303 fois

Une tolérance pour les déplacements visant à l'adoptation d'animaux dans les refuges de la SPA




On le sait, de nos jours, en ces temps de confinement, il est nécessaire de sortir de chez soi avec son attestation de déplacement, sinon, gare à l’amende ! Toutefois, il existe des tolérances, et parmi elles, on peut sortir exceptionnellement afin de se rendre dans un refuge (uniquement de la SPA) pour adopter un animal de compagnie. A partir du 16 avril 2020.


Le 9 avril dernier, la Société Protectrice des Animaux (SPA) a alerté le gouvernement sur les risques liés à la saturation de ses refuges…
 
En effet, face à l’impossibilité pour les adoptants de venir chercher leurs animaux lors de la période de confinement, les refuges de la SPA pourraient rapidement être débordés et devoir refuser les animaux recueillis par les fourrières, avec pour conséquence de risquer leur euthanasie.

Lire aussi : le nouveau dispositif de la SPA pour l'adoption d'un animal par un senior

Dans ce contexte, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a décidé qu’une tolérance serait accordée concernant les déplacements pour l’adoption d’animaux en refuge.
 
Toutefois, afin de limiter les risques, des règles strictes devront être respectées : l’animal devra être choisi en amont sur le site internet de la SPA (par forcément simple de se rendre compte sur le web mais c’est mieux que rien) ; un rendez-vous précis sera fixé et le refuge de la SPA concerné émettra une attestation dématérialisée comportant l’horaire du rendez-vous ; en se rendant au rendez-vous, le candidat à l’adoption devra se déplacer seul et être muni, en plus de l’attestation délivrée par la SPA, d’une attestation de déplacement dérogatoire pour « motif familial impérieux ».
 
Attention, ce dispositif n’entrera en vigueur qu’à compter du jeudi 16 avril 2020. Attention également, ceci ne concerne que les refuges de la SPA qui représente 5% des structures de protection animale avec 53 refuges. Ce qui signifie que les 1.300 autres refuges et associations sur le territoire français ne sont pas concernés par ce dispositif...