Sommaire
Article publié le 29/01/2018 à 01:56 | Lu 1937 fois

Une combinaison pour se glisser dans la peau d'un octogénaire en 5 minutes

Et si vous vous mettiez à la place d’une personne âgée ? Mais vraiment ! Afin de mieux comprendre les problématiques auxquelles sont confrontés les ainés, le réseau Adhap Services mène une campagne d’information originale visant à sensibiliser le grand public grâce à une combinaison-simulateur de vieillissement.


Pas toujours simple de comprendre les personnes âgées et les problématiques auxquelles elles sont confrontées au quotidien. Le fait est que tant qu’on n’est pas directement concernés, il n’est pas facile de réaliser combien l’âge peut nous rendre moins autonome, et ce, pour différentes raisons (vue et ouie qui baissent, souplesse moindre, etc.).
 
Dans ce contexte, le réseau Adhap Services, spécialisé dans l’aide à domicile depuis 1997, propose une campagne de communication intéressante et originale qui vise à sensibiliser le grand public aux problématiques du vieillissement, grâce à une combinaison-simulateur qui reproduit les effets de l’âge sur un corps jeune.
 
Cette combinaison-simulateur n’est pas nouvelle. Elle a été lancée sur le marché il y a une dizaine d’années environ. Elle permettait à l’origine, à tous les professionnels travaillant dans le champ de la personne âgée, de mieux comprendre les défis auxquels les ainés étaient confrontés au quotidien.
 
Naturellement, au fil du temps, ce simulateur s’est amélioré. Et désormais, les Français ont aussi la possibilité, au sein des centres Adhap Services, de « se glisser dans la peau » d’un octogénaire en cinq minutes via ce dispositif de réalité virtuelle baptisé « Virtual Age ».
 
Une fois le casque ajusté, le film est lancé : vous voilà chez Martine, 87 ans, qui au fil de sa journée se trouve confrontée aux risques domestiques. Découvrez les limites physiques, cognitives et les écueils de son quotidien à domicile. Une expérience inédite et étonnante à vivre partout en France ! De quoi regarder les personnes âgées d’un autre œil…