Sommaire
Article publié le 04/12/2019 à 03:45 | Lu 449 fois

Tulipes et narcisses : règles de base pour une culture réussie

Toutes d’origines lointaines, les fleurs à bulbes à floraison printanière se sont magnifiquement adaptées à nos climats et sont, de nos jours, les valeurs sûres des jardins d’ornements qu’elles illuminent, comme nulle autre, de leur flamboyantes couleurs.


Les plus répandues d’entre elles, les narcisses et les tulipes, sont, à elles seules, pour beaucoup dans la création de jardins magnifiquement fleuris de février à mai.
 
De culture facile, elles réclament cependant le respect de quelques règles pour donner le meilleur d’elles-mêmes.
 
Le narcisse
Le bulbe de narcisse, à floraison toute printanière, est peu exigeant sur la nature du sol qui va l’accueillir à condition que celui-ci ne soit pas trop acide ni porteur de matières organiques mal décomposées.
 
Il peut être planté en massif, en rocailles, en pot ou encore de-ci de-là dans une pelouse qu’il égaiera de ses belles nuances de jaunes. La plantation se réalise de septembre à octobre à une profondeur de dix à quinze centimètres, chaque bulbe distant des mêmes dix à quinze centimètres.
 
Une fois en place, le narcisse peut apprécier un apport d’engrais pour fleurs à bulbe mais, de façon générale, refleurira de lui-même pendant plusieurs années, sans autre soin particulier.
 
La tulipe
La tulipe est l’une des fleurs qui comprend le plus de variétés. Toutes n’ont pas exactement les mêmes exigences et il convient d’en vérifier les particularités afin de ne pas gâcher ses bulbes, mais dans l’ensemble, la culture de la tulipe, d’une variété à l ‘autre, change peu.
 
Craignant les excès d’eau, le bulbe de tulipe apprécie les sols légers, aérés et bien drainés à l’instar du dahlia. Les sols sableux lui conviennent particulièrement bien et mieux vaut lui éviter les sols trop riches et bannir tout type de fumier.
 
La plantation de la tulipe s’effectue de septembre à novembre à une profondeur de huit à quinze centimètres selon la grosseur du bulbe. Il est recommandé de le placer plus en profondeur de quelques centimètres en présence d’un sol sableux.
 
L’espacement entre chaque bulbe varie de dix à quinze centimètres selon, là encore, la grosseur du bulbe. Pour éviter la présence d’une poche d’air sous le bulbe, qu’un plantoir conique risquerait de former, il est préférable d’opérer à l’aide d’un plantoir à bulbe.
 
Certaines tulipes de type dit « horticole », plus sensibles à l’humidité, requièrent absolument d’être déplantées et stockées au sec durant leur période végétative. Pour se faire, on laisse le bulbe en terre, en général six semaines après la floraison et, une fois la tige fanée, on le déterre et le nettoie pour le placer au sec et au frais dans une caisse remplie de sable jusqu’à sa nouvelle plantation, l’automne suivant.    

Si le stockage hors sol n’est pas exigé par toutes les tulipes, il est, cependant, bénéfique à la plupart d’entre elles : le bulbe au repos n’est, ainsi, pas sollicité par un environnement parfois agressif et se trouve plus à même de reconstituer les réserves qui lui permettront une pleine floraison au printemps suivant.
 
Le choix des bulbes
Le narcisse compte un bon nombre de variétés qui offrent ainsi un choix de hauteurs, de formes, de nuances de jaune et de périodes de floraison, chacune sur une bonne quinzaine de jours, de février à mai.
 
La tulipe offre tant de variétés aux si nombreuses formes et couleurs, que le choix, pouvant sûrement être guidé par les périodes de floraison, de mi-mars à mai, ne peut être que laissé au goût et au sens esthétique de chacun. Il est bon, pour cela, de savoir que la grosseur de la fleur de tulipe est invariablement proportionnelle à la grosseur du bulbe. 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Décembre 2019 - 01:00 Mes chaussettes rouges : l'élégance à vos pieds !

Jeudi 12 Décembre 2019 - 01:00 Vins : de beaux flacons pour Noël