Sommaire
Article publié le 04/07/2014 à 14:23 | Lu 1697 fois

Toyota Aygo : une citadine moderne au confort exemplaire

Avec sa nouvelle Aygo, Toyota vient de signer ce qui semble être une réussite. Moderne et contemporaine, cette citadine dans sa version automatique s’avère particulièrement agréable dans son comportement que cela soit en ville ou dans un parcours autoroutier. Elle arrive à point pour remplacer un modèle âgé de neuf ans qui avait pris quelques rides.


Toyota Aygo
Toyota ose l’insolence avec sa petite Aygo. Une calandre en X qui, en fonction de la couleur choisie, fait partie du design de la voiture, un parti pris résolument moderne obtenu sans faire de concessions à l’agrément de conduite et à la qualité perçue.
 
Cette petite Aygo est une citadine qui a un bel avenir. Avec son design original qui ne joue pas au faux vintage à l’instar de la Fiat 500 ou de la Mini, cette Toyota offre une réelle originalité dans sa présentation.
 
Bien sûr, on peut regretter de ne pas disposer en Europe des modèles citadins comme la Lapin ou la Porte, mais il faut reconnaître que les consommateurs français sont frileux vis à vis de ces modèles originaux. L’échec de la Nissan Cube est révélateur de cette absence d’audace des acheteurs de citadines. C’est aussi aux constructeurs japonais d’oser et d’éduquer les citadins.
 
Avec cette petite Aygo, Toyota franchit un pas en osant les oppositions de couleurs pour la carrosserie ainsi que pour l’habitacle tout en limitant sa proposition à une seule motorisation à trois cylindres. Fabriquée dans l’usine tchèque qui produit également les cousines Peugeot 108 et Citroën C1, l’Aygo se démarque de la classique 108 et de la C1 déjantée par son allure typiquement japonaise. L’Aygo ne laisse pas indifférent.
 
Dans un autre registre, l’Aygo se démarque de ses sœurs siamoises par ses prestations. En effet, seule la japonaise dispose du système Stop & Go ainsi que d’un GPS intégré (en option à 545 euros) tandis que les deux françaises vous proposent de brancher votre Smartphone et de lire son application GPS. Pas terrible comme choix. Une caméra de recul et un toit ouvrant souple sont également disponibles en option.
 
Au volant, l’Aygo présente un excellent compromis de confort et de conduite dynamique. L’amortissement est parfaitement dosé et l’accord compression/détente offre un confort idéal sur les petites routes pavées. Idéal pour la ville, le petit 3 cylindres de 69 ch est aussi à l’aise sur les parcours autoroutiers et permet de s’insérer sans difficulté dans la circulation. Disponible avec une transmission mécanique à cinq rapports mais également avec une version robotisée en option.
 
C’est d’ailleurs dans cette dernière configuration que nous avons le mieux apprécié la conduite de cette nouvelle Aygo. Il serait dommage de se priver de ce confort de conduite. Précisons également qu’à équipement équivalent, la japonaise peut coûter jusqu’à 1.200 euros de moins que ses cousines françaises, un argument supplémentaire de choix.
 
Joël Chassaing-Cuvillier

Toyota Aygo

La Toyota Aygo en chiffres

Moteur essence 3 cylindres en ligne – 998 cm3 (71 x 84 mm) – 69 ch à 6 000  tr/min – 95 Nm à 4300 tr/min – Boîte robotisée –x-schift – Dimensions : 345,5 x 161,5 x 146,0 cm, empattement : 234,0 cm – Poids : 935 kg – Pneumatiques 165/60 R15– Vitesse : 160 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 15,5 s – Émissions de CO2 : 97gr/km –
Prix : AYGO 5 PORTES X-CITE 13.500 euros

Toyota Aygo

Toyota Aygo tableau de bord

Toyota Aygo, intérieur