Sommaire
Article publié le 13/02/2020 à 02:00 | Lu 624 fois

Tempête Clara : comment se faire rembourser les dégâts matériels ?

Depuis la nuit du dimanche 9 février la tempête Ciara a causé de nombreux dégâts matériels en France et causé la mort de plusieurs personnes à travers l'Europe. Si le vent devrait commencer à faiblir ce lundi, les Alpes et la Corse vont connaitre un épisode venteux très fort avec des rafales de près de 200 km/h.


Tempête Clara : comment se faire rembourser les dégâts matériels ?
Les récentes tempêtes et inondations ont donné lieux à de nombreux sinistres partout sur le territoire, causant de nombreux problèmes pour les Français. Difficultés de circulation en voiture ? façades et toitures arrachées ? voitures abimées par les chutes d'arbres ? complications pour certains professionnels ? que prévoient les assurances ? comment les particuliers et les professionnels sont couverts ?... Meilleureassurance.com, le comparateur d'assurance de Meilleurtaux.com, fait le point.
 
« Tous les contrats d'assurance auto avec une garantie dommages au véhicule et tous les contrats habitation comportent obligatoirement la garantie Tempête, Ouragan, Cyclone (dite « garantie TOC ») qui couvre tous les dommages causés par le vent (toit endommagé, chute de tuiles, chute d'arbre, etc.) ou par ses effets (dégâts des eaux à la suite d'une toiture abîmée ou arrachée par le vent, etc.) indique Fabien Soccio, expert Assurance de Meilleurtaux.com.

Et de poursuivre : "Le traitement des dommages causés par les inondations est néanmoins différent. Il faudra ici faire jouer la garantie dégâts des eaux ou, le cas échéant, Catastrophes ».
 
« Après le sinistre, la première chose à faire est de prévenir son assureur, état de Catastrophe Naturelle déclaré ou pas. Il faut le faire par tous les moyens à votre disposition (téléphone, mail, lettre recommandée, passage en agence, etc.) et dans un maximum de 5 jours après la tempête » ajoute-t-il.
 
Pour gagner du temps et faciliter la prise en charge du sinistre, il faut réaliser un inventaire des dommages subis en précisant leur nature et lister tous les biens endommagés. Il est important également de préparer l'acte de propriété ou le contrat de location pour les dommages immobiliers et les justificatifs d'achats, photos ou estimations pour les biens mobiliers détruits ou endommagés.
 
La déclaration de Catastrophe Naturelle permet la prise en charge de toutes les conséquences matérielles directes non assurables au titre du contrat de base. Les exclusions de contrat vont, en quelque sorte, être compensées par la déclaration en état de Catastrophe Naturelle. Les biens extérieurs (jardins, piscine, allées, ...) seront ainsi couverts alors qu'il s'agit très généralement d'une exclusion des contrats d'assurance habitation.
 
« Dans le même ordre d'idée, les frais annexes, comme le relogement, le pompage de l'eau ou la désinfection des murs ou sols seront pris en charge par le Fonds de secours aux victimes de sinistres et calamités. Enfin, l'état de Catastrophe Naturelle permet également de raccourcir les délais de prises en charge puisque la loi impose aux assureurs d'indemniser les assurés dans un délai maximum de 3 mois ! » conclut Fabien Soccio.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Février 2020 - 01:00 Comment renégocier son crédit immobilier ?