"Suite royale" au Théâtre de la Madeleine : mais à quel prix ?

Antoine a retenu pour la nuit, une suite dans un grand palace parisien. Et, tant qu’à faire, il a choisi la plus luxueuse : la suite royale ! Dans quel but ? Annoncer à son épouse Pauline une grande nouvelle : il va recevoir le lendemain même le prestigieux Prix Goncourt et, croit-il, devenir riche et enfin reconnu.


Pauline toute émue ne sait quoi penser de cette dépense insensée, eux qui sont empêtrés dans les remboursements divers pour les travaux de leur résidence de banlieue.
 
Car Antoine tente depuis plusieurs années de percer dans le monde littéraire, mais sans succès, jusqu’à ce jour où son agent lui a annoncé la bonne nouvelle.
 
Seulement voilà, ce n’est pas tout. Antoine a aussi autre chose à annoncer à son épouse, et c’est là que tout se complique, de façon très imprévue…
 
La pièce, écrite par Judith Elmaleh et Hadrien Raccah, est construite dans la plus pure tradition du théâtre comique, avec des répliques qui fusent et de nombreux rebondissements qui font qu’on ne s’ennuie pas une seconde, bien au contraire, lors de ce spectacle d’ailleurs court, une bonne heure tout au plus.
 
Les deux acteurs font merveille.
 
On se souvient de Julie de Bona dans le rôle de Rose pour le téléfilm « Le bazar de la charité » diffusé il y a quelques années.
 
Pour sa première prestation théâtrale, elle est épatante de drôlerie et de tonicité, d’abord abattue puis se reprenant en main de façon très convaincante lorsque les événements prennent un tour inattendu.
 
On ne présente plus Elie Semoun, dont le nom fut associé à de nombreux comiques il y a quelques décennies, et qui a tourné depuis dans pas moins de trente films.
 
Tantôt sincère, tantôt cynique, il est Antoine, un écrivain qui se croit arrivé et du coup tout permis. Il virevolte, sautille, se met à genoux et se relève au fil des divers retournements de situation.
 
La mise en scène dynamique de Bernard Murat, un grand habitué des scènes parisiennes, permet aux comédiens de s’approprier parfaitement le texte en faisant preuve de tout leur talent.
 
Rendons aussi hommage au décorateur qui a conçu ce salon cossu de grande suite prestigieuse avec  fenêtre et balcon d’où on devine Paris tout à côté.
 
Un excellent spectacle à déguster avant d’aller dîner ou après avoir déjeuné dans un des nombreux restaurants du quartier.

Axel Kiev
 
Théâtre de la Madeleine
19 rue de Surène
75008 Paris
 
Du mercredi au samedi 19h
Samedi et dimanche 15h

Publié le 13/03/2023 à 01:00 | Lu 4076 fois




Dans la même rubrique
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 07:52 Aznavour : il aurait eu 100 ans aujourd'hui