Sommaire
Article publié le 24/08/2018 à 02:00 | Lu 1352 fois

Septembre et les Foires aux vins

Les vacances sont terminées. Voilà ce que les foires aux vins signifient pour la plupart d’entre nous. Si les Québécois ont l’été indien, nous, nous avons les foires aux vins. Et il n’est pas un magasin, du caviste à la grande surface qui déroge à cette ultime manifestation du marketing après Noël et la Saint Valentin.


Si chez les cavistes, il est possible de trouver quelques perles rares distribuées au compte-goutte par des producteurs disposant de petites parcelles, dans les grandes surfaces ce sont avant tout les prix qui sont mis en avant.
 
Que cela soit pour des vins courants ou pour des noms prestigieux. Certaines grandes surfaces réussissent à offrir des prix particulièrement bas tout en sélectionnant des flacons de qualité ou des appellations moins courantes.
 
On remarque également une présence plus visible des vins cultivés en agriculture biologique ainsi qu’en biodynamie. Des quatre enseignes que nous avons sélectionnées, il ressort également une faiblesse dans la disponibilité des vins de Bourgogne alors que l’offre en vins de Bordeaux est très ouverte. Dans cette sélection d’enseignes, deux disposent d’une répartition nationale importante, il s’agit de Système U et de Lidl tandis la marque Netto privilégie la province et que Franprix est présente dans les centres villes.
 
Chez Netto, on se distingue en priorité par une politique de prix particulièrement agressifs et qui permettent aux clients de découvrir des vins de qualité à des tarifs d’exception. Et si l’on peut trouver un Lubéron rouge 2016 d’Agnès Sauvalle à 1,99 euros, on retiendra également un AOP Beaumes de Venise rouge Domaine de Menthon 2015 vendu 5,99 euros. Une robe dense, un nez de fruits noir, ce vin est à repérer dans les rayons.

Plus cher à 8,99 euros, le Bandol rouge Domaine du Valdaray offre pour un prix raisonnable un nez léger, une robe intense et une bouche souple et fruitée. En agriculture biologique, nous avons retenu le Château du Bois Redon. Un AOP Gaillac rouge 2016 vendu 4,99 euros. Précisons que la marque Netto est absente de Paris et de la région parisienne ce qui n’est pas le cas du panneau Système U.
 
Chez système U, on retient pour cette saison 2018, la présence de vins biologiques à hauteur de 15% dans le choix des références. On notera également la présence de quelques pièces rares comme ces magnums de Bel Air Lagrave en vins de Moulis. Ils sont disponibles en cinq millésimes : 1985, 1986, 1988, 1990 et 1995 ; ils sont proposés au prix de 49,90 euros. De 3,50 euros le Château Bouffevent médaillé d’argent à Macon jusqu’à 33,50 euros pour un Château Simard avec une moyenne sous la barre des 10 euros, l’éventail des prix est large dans les magasins U.
 
Chez Franprix, on vise les centres ville et les grandes agglomérations. Un choix qui explique les prix légèrement plus élevés que chez les autres enseignes. Si l’on peut trouver un Côte de Gascogne blanc médaille d’or au Concours Général Agricole à 3, 95 euros et un champagne Taittinger Brut Réserve à 35,30 euros, la moyenne des vins se situe dans la fourchette de 5,95 euros.
 
En revanche, Franprix propose plus de belles étiquettes que sa concurrence. On notera également la présence de 41 vins en biodynamie sur les 78 références sélectionnés et disponibles dans tous les magasins. Ils complètent la nouvelle appellation de vins à « haute valeur environnementale », le label HVE.

Dans cette sélection, 41 vins proviennent d’entreprises bénéficiant du label Vignerons Indépendants. Autre particularité de Franprix, la présence lors de cette Foire aux vins de demi bouteilles ainsi que 22 « seconds » vins issus de grands vignobles bordelais à l’instar de ce « Les hauts de Lynch-Moussas ». Un haut-médoc vendu 16 euros. Chez Franprix nous avons retenu un Bourgogne hautes-Côtes de Nuit rouge de chez Bichot et Loiseau 2016, vendu 11,95 euros.
 
A 5,95 euros, il est difficile de résister au Bordeaux rouge Château La Freynelle 2016 qui a reçu une médaille d’or au Concours Général Agricole de Paris en 2017. Légèrement plus cher, le Côte du Roussillon rouge du Domaine Mas Amiel est une véritable gourmandise. Vendu 9,50 euros, il bénéficie du label Agriculture Biologique.
 
Nous terminerons avec l’enseigne Lidl. Surtout connu auparavant comme un hard discounter, Lidl, année après année, monte en gamme et présente de plus en plus de beaux produits tout en maintenant des prix contenus.
 
Pour cette édition 2018, ce ne sont pas moins de 146 références qui sont proposées dans un éventail de 2,29 euros à 18,99 euros. Là encore, l’accent a été mis sur les vins bio, les vins sans sulfites ajoutés ainsi que sur des cépages rares ou insolites. Autre innovation cette année, Lidl offre à ses clients un site de vente e-commerce dédié au vin : LIDL-vins.fr. Une véritable cave virtuelle qui comprend à l’année une centaine de références.
 
En outre, à l’occasion de la Foire aux Vins, Lidl installe à Paris une boutique éphémère entre le 5 et le 16 septembre. Les références nationales y seront proposées à la vente. Cela traduit la volonté de monter en gamme de la marque et de son choix de proposer des produits de qualité avec sa marque Deluxe. 
 
Dans le catalogue Lidl, nous avons retenu cette année un Vin Jaune Côtes du Jura 2011 de chez Jacquier. Un 100% Savagnin vendu 14,95 euros. En Bourgogne rouge, on retient le Hauts de Côtes de Beaune Domaine Saint-Antoine des Echards 2016 à 8,45 euros. De chez Bernard Magrez, un vin du pays d’OC, Les Pierres Fendues. Une robe rubis intense, épicé, légèrement tannique avec un nez de mûres et de cassis, il est vendu 3,95 euros.
 
Toujours de chez Bernard Magrez, il ne faudra pas manquer le Cadran de Fombrauge. Le second cru du Château de Fombrauge, un grand cru classé Saint Emilion. Les amateurs apprécieront. Au-delà de ce rapide panorama des grandes enseignes nationales, vous pourrez découvrir chez vos cavistes de proximité des vins de votre région qui mériteront également la meilleure des attentions. Il sera néanmoins difficile d’obtenir un choix aussi large avec une gamme de prix particulièrement avantageuse.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 01:00 Le Champagne sera toujours un vin de fête !