Sommaire
Article publié le 16/04/2020 à 09:34 | Lu 1690 fois

Seine-et-Marne : des tablettes pour les résidents en Ehapd




Les actions se multiplient ces derniers temps pour améliorer les conditions de vie des résidents en maisons de retraite. Dernière initiative en date ? Le département de Seine-et-Marne qui va distribuer cette semaine deux tablettes par établissement (240 en tout) afin de faciliter la télémédecine. Explications.


Seine-et-Marne : des tablettes pour les résidents en Ehapd
Dans le contexte de la pandémie liée au coronavirus SARS-CoV-2, les téléconsultations ou consultations à distance avec un médecin s’avèrent particulièrement utiles. Pour le grand public en premier lieu (d’ailleurs les conditions viennent d’être officiellement assouplies), mais aussi pour les personnes âgées vivant en maisons de retraite.
 
Bien conscient de l’intérêt de la téléconsultation, le département de Seine-et-Marne va distribuer cette semaine 240 tablettes aux 115 EHPAD (deux par établissement) du 77 afin de faciliter d’une part, la télémédecine et d’autre part, le lien social
 
« La première permettra de faciliter la télémédecine dans le cadre d’un dispositif innovant mis en place avec l’Agence régionale de santé, en lien avec le Samu 77. La seconde permettra aux résidents de rester en lien avec leurs proches » précise le communiqué du département. Une bonne initiative.
 
Et d’ajouter : « alors que les 120 tablettes dédiées aux relations entre les résidents d’Ehpad et leurs proches fonctionnent en wifi, le département a commandé 120 autres tablettes 4G, qui serviront à la mise en œuvre de téléconsultations, en lien avec les filières gériatriques du département et le SAMU 77 ».
 
Ce dispositif lancé par l’ARS Ile-de-France s’appuie sur sa plateforme de téléconsultations Ortif. Les personnels de santé des Ehpad pourront ainsi être mis en relation avec un médecin de l’astreinte gériatrique pour une téléconsultation via tablette numérique. En cas d’urgence, via un appel au SAMU, une téléconsultation pourra également être déclenchée.
 
« Ce nouveau dispositif, qui s’appuie sur « FILGERIA » un dossier partagé du patient, permettra d’améliorer la prise en charge des résidents d’Ehpad. Face à l’épidémie de Covid-19, c’est un outil précieux pour les personnels de ces établissements, notamment la nuit, en l’absence de médecin sur place », explique Hélène Marie, directrice de la délégation départementale de l’ARS 77.