Sommaire
Article publié le 28/03/2019 à 02:00 | Lu 1007 fois

Seat Tarraco 2.0 TDI 150 ch : une familiale qui a du coffre

Dans la famille des SUV Seat voici le Tarraco. Après l’Arona et l’Ateca, le constructeur espagnol du groupe VAG complète sa collection de SUV avec un véhicule familial vaste et confortable qui peut accueillir cinq personnes et leurs bagages dans le meilleur des conforts.


Cousin germain du VW Tiguan et de l’Audi Q5, il est le haut de gamme de la marque. Disponible en version essence ainsi qu’avec des motorisations de 190ch ou avec une transmission intégrale pour les gros moteurs, nous avons sélectionné un modèle d’accès qui présente l’avantage d’avoir un malus réduit de 70 euros.
 
Une version qui sera certainement la plus demandée. Particulièrement modulable, le Tarraco peut être également livré avec une option (880 euros) à sept places. Produit en Allemagne à Wolfsburg dans l’usine Volkswagen, il adopte une certaine similitude de style en reprenant les mêmes sources de design.
 
Les lignes sont tendues et incisives et apportent un dynamisme certain au Tarraco. Aucune mollesse dans ce dessin rigoureux et flatteur. Une calandre haut placée souligne la majesté du modèle et les feux à led qui l’entoure offrent la touche haut de gamme du modèle.
 
Plus conventionnel, l’arrière possède un hayon presque vertical qui préserve ainsi le volume de chargement disponible. La longueur de l’empattement permet une large ouverture des portes arrière facilitant ainsi l’accès à bord.

Un habitacle convivial
Des matériaux de qualité avec des accostages parfaitement réalisés, le Seat Tarraco laisse transparaître ses origines germaniques. C’est une simplicité de dessin qui a été retenue.
 
Face au conducteur, un bloc d’instruments numériques qui s’encadrent dans la partie supérieure du volant tandis que la planche de bord toute en longueur n’est interrompue que par l’écran multimédia (au guidage GPS fantaisiste) qui, comme cela semble une habitude, est posé au-dessus des aérateurs.
 
On aurait aimé une plus grande intégration dans le tableau de bord et surtout la présence d’un lecteur de CD qui manquera singulièrement pour les amateurs de musique classique. L’option lecteur de CD devrait être systématique, cette absence de choix n’est pas logique.

Sous les aérateurs, on trouve les différentes commandes liées à la conduite (molette driving expérience) ou au confort à bord. L’ensemble est parfaitement ergonomique. Le volant réglable en hauteur et en profondeur permet, en accord avec les réglages du siège, de trouver sa position de conduite idéale.
 
On notera que seul le siège conducteur bénéficie de réglage à commandes électriques. Nombreux, les rangements divers sont judicieusement répartis dans l’habitacle y compris jusqu’à la dernière rangée de sièges. Restons dans l’habitacle pour saluer l’extrême modularité du Tarraco.
 
Depuis le coffre qui est une véritable soute dont le cache bagages possède son propre rangement, jusqu’au siège avant droit qui se rabat, on dispose d’une surface de chargement rarement vue. Il convient aussi de souligner la facilité de manipulation des sièges ainsi que la présence d’une roue de secours (en option à 110 euros néanmoins indispensable). Un choix devenu trop rare chez de trop nombreux constructeurs.
 
Quant aux deux sièges de compléments, ils sont vraiment réservés à de jeunes enfants pour les transports exceptionnels d’autant qu’ils pénalisent le volume du coffre.

Au volant
Avec son gabarit, le Tarraco ne se conduit pas comme une sportive. Pour cet essai, c’est un parcours varié et complet qui nous était proposé : routes de montagne sinueuses à souhait, traversées de ville, autoroutes et enfin pistes en terre pas toujours bien damées.
 
En débutant par la montagne, on apprécie immédiatement le maintien offert par les sièges, en revanche le poids du Tarraco et de ses deux occupants pénalise les performances. Il est nécessaire de relancer la machine en jouant de la boîte de vitesses, cela sans chercher à adopter une conduite sportive.
 
Les rapports souvent trop longs empêchent de rouler sur le couple, heureusement que l’insonorisation est parfaite, ce qui évite de subir le bruit du Diesel. Si l’on fait abstraction du manque de vigueur, on apprécie la précision de la direction tout comme le guidage de la boîte de vitesses.
 
La rigueur et l’efficacité du châssis participent également à l’agrément de conduite. Sur le parcours autoroutier, le Tarraco offre un comportement de grande routière où le confort est sa première qualité (à condition de ne pas prendre de roues de grand diamètre. Elles dégradent le confort et renchérissent le prix des pneumatiques en rechange).

C’est ce que rechercheront les familles pour qui la performance et le dynamisme sont accessoires, en revanche les utilisateurs qui empruntent régulièrement des routes de montagnes devront se pencher sur un modèle équipé d’une motorisation de 190 ch. Ils retrouveront le tonus qui manque au 150 ch.
 
La transmission intégrale 4Drive associée à la boîte automatique DSG7 sera là parfaitement en accord avec l’esprit du véhicule. Bien équipé, y compris dès le premier niveau, Le Tarraco offre un excellent rapport prix/prestation. On retrouve naturellement toutes les aides à la conduite désormais naturelles y compris les plus agaçantes comme l’avertisseur de changement de ligne.
 
Les rails de toit sont en série sur le premier niveau Style tout comme la banquette arrière coulissante. Un modèle qui reçoit des roues de 17 pouces alors que le niveau Excellence oblige à adopter des roues de 19 pouces très inconfortables. Un niveau qui permet d’accéder entre autre au toit ouvrant panoramique et à la camera à 360°.
 
Le Tarraco Excellence sera facturé 39 540 euros. Le niveau Style affiché à 35 740 euros semble être un excellent choix avec un compromis idéal qui offre un bel équipement et une qualité reconnue.
 
Texte et photos Joël Chassaing-Cuvillier

​Le Seat Tarraco 2.0 TDI 150 ch Style en quelques chiffres

Moteur Diesel 4 cylindres en ligne – 1 968 cm3 – 150 ch à 3 500_4 000 tr/min – 340 Nm à 1750/3000 tr/min –
 
Boîte mécanique manuelle à 6 rapports
 
Dimensions : 473,5 x 183,9 x 167,4 cm, empattement : 279 cm
 
Poids : 1687 kg
 
Pneumatiques 215/65 R17
 
Vitesse : 202 km/h – Accélération de 0 à 100 km/h : 9,8 s
 
Émissions de CO2 : 135 gr/km
 
Prix : dès 35 740 euros