Sommaire
Article publié le 31/08/2021 à 01:00 | Lu 1393 fois

Salon Zen 2021 : vers une alimentation plus saine




A l’heure où la France amorce un retour à une vie normale (enfin presque), nombreux sont ceux qui ont profité des périodes de confinement pour réfléchir sérieusement sur leur vie, à leurs aspirations, à leurs besoins. L’envie de vivre pleinement en prenant en compte ses désirs profonds en se libérant du regard de l’autre, s’est fait d’autant plus sentir que chacun a eu le temps et l’espace nécessaires pour se remettre en question. Dans ce contexte, l’édition 2021 du Salon Zen se fera sous le signe de la reconstruction et du renouveau et d’une alimentation plus saine. Du 30 septembre au 4 octobre 2021.


Selon une étude Ipsos de février 2019 pour Interbev, 85% des Français cuisinent régulièrement leurs repas eux-mêmes avec des produits non-transformés.
 
Si cuisiner représente un véritable moment de convivialité pour 65% d’entre eux, leur alimentation doit pouvoir concilier plusieurs de leurs exigences : se faire vraiment plaisir (82%), avoir tous les apports nutritifs essentiels (77%), préserver leur santé et leur bien-être (76%) ou encore respecter l’environnement (58%).
 
Dans la droite ligne de cette tendance de fond, l’alimentation saine et bio sera également présente sur Zen. Alliée incontournable pour retrouver la forme et se sentir bien dans son corps, la cuisine est un moment de partage, de convivialité mais aussi de plaisir grâce à des méthodes de cuisson préservant les saveurs ou d’astucieux produits pour conserver les aliments.
 
La cuisine à basse-température
En ne dépassant pas les 100°C, la cuisine basse-température (appelée aussi cuisson à l’étouffée ou
cuisson douce) permet de cuire sans eau ni matière grasse et de conserver le goût naturel et la texture
des aliments (légumes, viandes, poissons, desserts…).
 
En effet, l’essentiel des vitamines est thermosensible (à 96%) tout comme les oligo-éléments et les sels minéraux (à 97%) ou les bonnes graisses (à 100%) et les fibres. Moins énergivore qu’une cuisson traditionnelle, la cuisine basse[1]température contribue à une meilleure digestion des plats et convient tous les types de régimes (sans graisse, sans sel, sans gluten…).
 
Spécialiste historique des ustensiles pour ce type de cuisson, Baumstal propose une batterie de cuisine
complète (marmite, poêle, sauteuse, plat à four…), disponible en plusieurs diamètres. Il utilise l’inox
18/10 qui s’avère être le meilleur matériau pour ce type de cuisson. Tous ces ustensiles sont garantis
à vie.
 
Avec plusieurs brevets français et une fabrication suisse, la gamme « l’ustensile » de Durofrance, réalisée en inox 18/10, a été conçue avec une double paroi et un socle isolant. Elle se compose de plusieurs ustensiles : légumière, sauteuse, braisière, mijoteuse, rôtissoire, poissonnière, saucière.
 
Grâce à cette technologie, les aliments cuisent dans leur humidité naturelle, sans eau, sans vapeur,
sans sel et sans aucun ajout de matières grasses. De plus, elle permet une cuisson plus rapide
économisant jusqu’à 80 % d’énergie.
 
De son côté, l’Omnicuiseur Vitalité rend accessible aux particuliers ce mode de cuisson adopté par de
nombreux grands chefs. Sous l’effet des infra-rouges (rayonnements naturels identiques à ceux
produits par la braise), la vapeur se forme au sein de la cocotte en verre non étanche : les aliments
cuisent en douceur dans cette ambiance vapeur, sans pression, à moins de 100 °C.
 
Apifilm, l’emballage alimentaire naturel réutilisable
Alors que la pollution plastique continue de croître, Apifilm offre une alternative intéressante au film
plastique et l’aluminium (2 lots d’Apifilm équivalent à 6 rouleaux de film plastique à usage unique).
Ce film alimentaire est composé d’un tissu coton biologique tissé en France, enduit de cire d’abeille
naturelle, de résine de pin des Landes biologique et d’huile de tournesol biologique française. Tous les
ingrédients, cires et résines de pin sont aptes au contact alimentaire.
 
Il sera utile pour servir de couverture de récipient dans le réfrigérateur, envelopper les aliments, produits secs, fruits, légumes... mais aussi sandwich, goûter ou la pomme entamée. De plus,
l'aliment respirant dans un produit naturel, il se conserve plus longtemps. Le film est lavable à l’eau froide, savonneuse si besoin, et est réutilisable au moins un an (jusqu’à deux ans si l’on en prend soin). Il ne s’utilise pas au four, ni au micro-onde et ne convient pas pour emballer les viandes ou les poissons crus.
 
Le Salon Zen (300 exposants pour 20 ou 30.000 visiteurs attendus) accueillera à la rentrée à Paris dans le 17ème arrondissement, seize personnalités qui proposeront des pistes pour débuter une reconstruction positive.