Sommaire
Article publié le 02/02/2021 à 01:00 | Lu 1009 fois

Saint Valentin 2021 : des bulles et du chocolat




Passage obligé pour de nombreux couples, la Saint Valentin fait partie de ces fêtes créées de toute pièce par des agences de marketing. Souvent convenues, ces célébrations peuvent en ces temps difficiles, s’avérer réconfortantes et être un parfait substitutif à l’absence de toute autre activité.


La vivacité d’un champagne et la douceur d’un chocolat seront les meilleurs accompagnateurs d’une soirée spéciale.
 
Pour les chocolats, nous avons retenu une création de Nicolas Cloiseau, le chef de la Maison du Chocolat. Baptisée l’Heure Bleue, cette nouvelle collection de chocolat rassemble dans un élégant coffret, un assortiment de quatre friandises où bien sûr, le chocolat est le maître d’œuvre.
 
Un cacao rare, un poivre du Népal, une pâte d’amande à la noisette, du riz torréfié, voilà les pivots des nouvelles créations de Nicolas Cloiseau. Un cœur à la fraise qui fond dans la bouche comme un fruit mûr, des bouchées au chocolat où les noix de pécan, les noisettes caramélisées et le biscuit caramélisé apportent une variété de saveur où le croustillant du biscuit le dispute au craquant des noisettes.
 
Une gourmandise à déguster à deux absolument.

Pour accompagner ce moment privilégié, une coupe de champagne s’impose et nous avons choisi un champagne rosé de la maison Gremillet. Pour cette Saint Valentin, un brut rosé semble le plus approprié, dosé à 9gr, ce vin conviendra parfaitement aux palais féminins qui n’apprécient pas forcément la sécheresse d’un zéro dosage.
 
Pinot noir à 70%, chardonnay à 30%, en assemblage de 4 à 5 années de vendanges, le Gremillet brut rosé offre une robe de rose saumonée particulièrement chaleureuse. La montée de bulles d’une agréable finesse magnifie encore cette couleur.
 
Le nez de petits fruits rouges laisse deviner une bouche ronde et souple. Fruité et équilibré, il conviendra parfaitement avec un dessert gourmand ou à l’apéritif. Un vin festif et élégant pour un moment intime.
 
Joël Chassaing-Cuvillier.




Dans la même rubrique
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 01:00 Col de Lairole : quand le Languedoc se civilise