Retraite, sécurité, engagement... les points qui divergent entre jeunes et seniors

L’institut de recherche CSA Research vient de réaliser un grand sondage en interrogeant plus de 2.000 Français âgés de 15 ans et plus pour en savoir davantage sur la jeunesse de notre pays, nos seniors et, entre idées reçues, oppositions, points de convergences, éclairer sur un éventuel conflit des générations.





Le conflit des générations. Une thématique qui revient régulièrement tel un marronnier dans la presse… Qu’en est-il exactement ? Voici donc quelques éléments de réponses…
 
Selon ce nouveau sondage, l’ensemble des Français semble prêter de nombreuses qualités aux seniors : ces derniers seraient sympathiques, engagés, généreux et intéressants,... Bref, que du bon.
 
En revanche, les jeunes souffrent d’une image plus mitigée puisqu’ils sont perçus comme individualistes, superficiels, assistés et mal élevés ! Même si les sondés reconnaissent qu’ils semblent plus ouverts d’esprit que leurs aînés.
 
Toutefois, bien que les Millennials et la GenZ soient considérés comme peu engagés (les deux-tiers) et peu généreux (63%) il apparaît que plus de la moitié (52%) des 15/24 offriraient une partie de leurs revenus s’ils étaient sûrs que l’argent soit utilisé pour éviter le dérèglement climatique (contre 30% des 60/75 ans).
 
De même, près des trois-quarts (72%) des représentants de la GenZ sembleraient prêts à se mobiliser pour défendre les droits des femmes. Ce que leurs ainés ont fait bien longtemps avant eux…
 
Si plus de la moitié -52%- des Français considèrent que les seniors sont ouverts d’esprit, il semblerait que cette tolérance s’arrête à la dépénalisation du cannabis à laquelle 69% de la Silent Gen (75 ans et plus) est opposée.
 
Leur position sur la procréation médicalement assistée, la fameuse « PMA » et l’adoption pour tous évoluent mais les jeunes -sans trop de surprise d’ailleurs- s’avèrent toujours plus progressistes. Ainsi, une large majorité -79%- des 15-24 ans déclarent que la PMA est une bonne chose pour les femmes seules ou homosexuelles contre 55% des plus de 75 ans.
 
Interrogée sur d’autres sujets de société, la Gen Z s’avère toutefois plus conservatrice. Ainsi 48% des 15/24 ans sont pour le retour de la peine de mort (probablement compte-tenu de l’insécurité grandissante dans notre pays) contre 37% des 75 ans et plus et 31% de la Gen Z est favorable à l’autorisation du port d’armes à feu par les citoyens français (toujours cette insécurité rampante) contre 14% des 75 ans et plus.
 
Par contre, toujours selon ce sondage, la vision et la durée du travail divisent de façon radicale les aînés et les plus jeunes. Ainsi près des trois-quarts (72%) des plus de 75 ans sont d’accord pour repousser l’âge de la retraite à 65 ans contre un tiers des Millennials. Et plus de la moitié d’entre eux (53%) considère d’ailleurs le travail comme une aliénation... Cela risque de ne pas être simple à l’avenir.
 
Autre sujet de débat, le retour des 39h plébiscité par 40% des 60-74 ans contre 22% des Millenials qui, décidément, ne sont pas de grands adeptes du « boulot » ! Quant au système de retraite, si 58% des répondants s’accordent sur une hausse des impôts ou des taxes des foyers les plus aisés pour le financer... Les plus âgés se prononcent pour un allongement des cotisations (72%) à l’opposé des 25-40 ans (35%).

Un sujet réunit néanmoins les générations : la dette publique. Toutes classes d’âge confondues, 78% des Français s’inquiètent quant au déficit public -il y a de quoi d’ailleurs- et la solution la plus citée (48%) serait de mettre à contribution générations actuelles et futures pour opérer une baisse durable et régulière de cette dette.

Article publié le 05/01/2023 à 03:29 | Lu 2752 fois




Twitter
Facebook