Sommaire
Article publié le 24/07/2019 à 09:37 | Lu 1999 fois

Réanimal : quand l'animal permet de surmonter l'épreuve de la réanimation

Surmonter l’épreuve de la réanimation (qui peut être particulièrement traumatisante) grâce à la thérapie assistée par l’animal ! C’est ce que propose la Fondation Hospices Civils de Lyon qui soutient le projet « jeune chercheur » RéAnimal. Explications.


Réanimal : quand l'animal permet de surmonter l'épreuve de la réanimation
Les patients hospitalisés dans un service de soins critiques (de type réanimation ou soins intensifs…) sont en situation d’urgence extrême avec souvent, un pronostic vital menacé. Dans ce contexte, on le comprend bien, l’expérience peut s’avérer brutale voire carrément,  traumatisante et entrainer un stress potentiellement destructeur.
 
C’est dans ce contexte qu’intervient le projet Réanimal. En effet, pour aider les patients hospitalisés en réanimation à mieux surmonter cette épreuve, la Fondation HCL recherche des financements (à hauteur de 23.000 euros) pour soutenir ce projet qui vise à démontrer les bénéfices de la thérapie assistée par l’animal (une grande tendance à l'hôpital ces derniers temps) pour mieux tourner la page…
 
Outre l’anxiété pendant le séjour hospitalier, de nombreux patients développent un syndrome de stress post-traumatique à distance de leur hospitalisation : et ensuite, pour beaucoup d’entre eux, la vie ne sera plus jamais la même après un séjour en réa’…
 
Selon les équipes en charge de ce projet la médiation animale aurait un véritable impact sur l’anxiété, sur l’humeur et sur la perception douloureuse des patients hospitalisés en service de soins critiques. A cet effet, Réanimal a pour ambition de valider scientifiquement les bénéfices de la thérapie assistée par l’animal sur        les troubles anxieux, les troubles de l’humeur et le stress post-traumatique.
 
Il s’agit également de prouver que les risques potentiels (infectieux, allergiques, physiques) liés à l’introduction d’animaux dans l’hôpital (en partenariat avec une école vétérinaire) peuvent être facilement contrôlés dans le cadre d’un protocole strict garantissant la sécurité des patients.
 
« De nombreux travaux scientifiques ont mis en évidence des troubles anxieux chez les patients après une hospitalisation en réanimation. Ils vivent des moments terribles, très agressifs psychologiquement. Quand on les  revoit en consultation post-réanimation, c’est frappant : nombreux sont ceux qui sont manifestement très mal à l’aise de revenir dans le service, sans compter ceux qui s’y refusent car la seule évocation de cet épisode terrible leur déclenche une grande angoisse ! » indique le Dr Amélie Mazaud, anesthésiste réanimateur.               
 
Et la spécialiste de poursuivre : « on organise d’ailleurs des suivis psychologiques pour ces malades. Après la phase aiguë de leur prise en charge en  réanimation, les patients restent souvent un moment afin de consolider leur guérison ; c’est à ce moment-là qu’on peut agir. La médiation animale-développée notamment pour les patients âgés en EHPAD montre des résultats spectaculaires : les patients s’ouvrent, communiquent plus, se sociabilisent et voient leur angoisse diminuer ».





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 7 Novembre 2019 - 01:00 Nash : de l'intérêt des probiotiques