Sommaire
Article publié le 08/07/2021 à 01:00 | Lu 1827 fois

Quand les terroirs français se mettent au rosé




La tradition est désormais bien établie : dès les premiers rayons de soleil, les restaurateurs inscrivent à leurs cartes le rosé sous toutes ses formes et origines. D’un rosé de qualité au rosé « piscine », l’éventail est large et pas toujours très flatteur pour cette production…


Quand les terroirs français se mettent au rosé
La Provence bien sûr, mais aussi le Languedoc et le bordelais sont parmi les plus importantes régions de productions de rosés. Alors que pour d’autres catégories de vins la forme de la bouteille fait partie de l’identité et des origines, pour le rosé, la fantaisie est de mise.
 
On va de la bordelaise classique à des flacons qui cherchent à se démarquer et doivent compliquer la tâche des cavistes pour installer leurs rayonnages.
 
La robe est également d’une grande diversité. Du plus pâle presque translucide jusqu'à une couleur de groseille, la palette des rosés se décline à l’infini. Le cépage, le terroir sont parmi les éléments qui déterminent la teinte des rosés mais la technologie a désormais quelques responsabilités en la matière en fonction des goûts des consommateurs. Le marketing compte pour une grande part dans les ventes estivales de rosés.
 
Dernier facteur intervenant dans le choix du client, le prix est également déterminant. Pour beaucoup, qui consomment le rosé d’une manière festive, il ne doit pas dépasser une quinzaine d’euros, sachant que l’on trouve d’excellent produit à moins de dix euros. Enfin, dernier détail : de nombreux vignerons produisent désormais des rosés issus de l’agriculture biologique.
 
Voici une courte sélection de rosés qui sera parfaite pour des apéritifs de fins de journée. Du Pays d’Oc, c’est un rosé à la robe très pâle : la Minuette du Domaine la Gayda. Un IGP qui associe le Mourvèdre, la Syrah, le Grenache et le Cinsault et est vinifié sans ajout de soufre. Frais en bouche avec des notes d’agrumes, il offre un nez floral délicat et subtil. Vendu 9,30 euros, il conviendra parfaitement avec une salade de melon ou des rougets grillés.
 
Nous restons en IGP Pays d’Oc avec The Green Gang qui se démarque par son nom disruptif. Assemblage de cinsault et de grenache, le Green Gang revendique son label bio jusqu’au bout de son étiquette conçue en papier recyclé et aux encres de pigments naturels. La certification « vegan » est également appliquée à ce rosé.
 
D’une pâleur presque translucide dans le verre, il dégage un nez très aromatique et fleuri. Très fraîche, la bouche offre des arômes d’agrumes et de pêches. Parfait pour un apéritif entre copain, le Green Gang accompagnera parfaitement des petits poissons grillés comme des sardines ou du poulpe grillé. Quant au prix de 7,20 euros, il est tout à fait raisonnable.
 
En AOP Languedoc, le Roche Longue 2019 du Mas de Carrat propose un rosé à 70% de grenache et 30% de syrah. Très classique avec une bouteille bourguignonne, il découvre une robe claire tirant sur le corail de Saint-Jacques et un nez de fruits à noyaux avec une dominante d’abricot bien mûr.

En bouche, il développe une belle ampleur où la pêche rouge est présente. Un rosé raffiné et élégant qui s’accordera avec de jolis poissons de roche cuisinés ou une salade de homard. Il est disponible au prix de 15 euros.
 
De la région bordelaise, voici un vin de copains qui sera parfait pour les apéritifs à la plage. Un vin d’assemblage de différents viticulteurs partenaires du groupe Philippe de Rothschild. Ce Mouton Cadet Les Parcelles est un vin ludique à la robe soutenue qui offre une bouche de groseille et des arômes d’agrumes. Avec des grillades au barbecue ou dans une salade de fraises, voilà un rosé plein de fraîcheur à 11,85 euros.

Avec les Côtes de Provence, on revient presque dans les grands classiques du rosé. Une région qui a bâti sa réputation viticole sur ces vins d’été. Du domaine Sainte Roseline, nous avons retenu le Roseline Prestige. Une production maitrisée pour ce vin d’assemblage qui est présenté dans un élégant flaconnage.
 
Un vin élaboré à partir des récoltes de différents viticulteurs Une robe limpide, une bouche fruitée et fraîche d’agrumes, un vin vif et élégant. Idéal pour les apéritifs au bord de la piscine entre copains. A 12,90 euros, le rapport qualité/prix est raisonnable. 
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Dans la même rubrique
< >

Jeudi 14 Octobre 2021 - 01:00 Anniversaire : les 65 ans de la Maison du Whisky

Mercredi 6 Octobre 2021 - 02:00 Givry 2019 du domaine Chanson : un rouge généreux

Mardi 28 Septembre 2021 - 09:38 Les 365 lois de l'amateur de whisky (livre)