Sommaire
Article publié le 23/09/2021 à 10:01 | Lu 3355 fois

Quand l'hypertension et le diabète se marient... Par Jean-François Thébaut




Jamais la prévention n’aura été un sujet de santé aussi prédominant que ces deux dernières années :
prévention primaire de la Covid 19, bien sûr, mais aussi prévention des complications de cette maladie
dont les formes graves atteignent particulièrement les personnes atteintes de plusieurs pathologies et en particulier le diabète et l’hypertension.


Cette 10ème édition de la semaine nationale de prévention du diabète, habituellement organisée début juin, se déroulera cette année du 24 septembre au 1er octobre 2021.
 
La Fédération Française des Diabétiques, en accord avec les 100 associations locales et délégations a préféré, cette année encore décaler cette campagne de prévention et de dépistage, en raison du risque de contamination infectieuse.
 
Pourtant ce report n’est pas suffisant puisque le coronavirus circule toujours de manière active, et ceci, malgré l’avancement de la couverture vaccinale remarquable pour les personnes diabétiques comme l’avait montré l’étude Diabépi en juin et les chiffres officiels de septembre : 85% ont reçu au moins une dose et 80% les deux doses, alors même que la campagne de rappel pour les personnes à risques, dont les diabétiques, a commencé au 1er septembre.
 
Dans cette situation, cette action devra prendre en considération deux axes de prévention : bien sûr,
celui immédiat de risque infectieux en poursuivant inlassablement le message de la nécessité absolue de ne pas relâcher tous les gestes barrières, y compris pour les personnes vaccinées, en commençant par le port du masque systématique dans les zones à risques.
 
La couverture vaccinale ne protégeant pas à 100%, les mesures barrières restent des actions de prévention nécessaires, en particulier vis-à-vis des personnes fragiles ou vulnérables.
 
Nous recommandons donc la plus grande vigilance à tous nos bénévoles qui vont une fois de plus courageusement s’engager sur le terrain.
 
Car, il est tout aussi impératif de poursuivre inlassablement les messages de prévention et les actions de dépistage des maladies chroniques dont en particulier du diabète et l’HTA. Elles sont tout autant de véritables épidémies responsables de centaines de milliers de morts en France chaque année. Elles favorisent les complications des infections comme la Covid 19, la grippe ou les pneumopathies par
exemple.
 
Comme en 2020, la Fédération Française des Diabétiques souhaite axer cette 10ème campagne sur la prévention du risque cardiovasculaire. Ces pathologies neuro-cardiovasculaires sont la première cause de mortalité et de handicap des personnes atteintes de diabète. Cette année, l’axe plus spécifique sera ciblé sur l’association Hypertension Artérielle (HTA) et le diabète.
 
C’est réellement un couple qui tue et qui rend invalide. L’HTA fait le lit du diabète et vice versa. Il est impératif que toutes les personnes atteintes d’hypertension recherchent leur risque de diabète et que toutes les personnes diabétiques recherchent leur risque d’HTA.
 
Deux outils prédictifs seront mis à leur disposition : le Findrisk et Depist-HTA. Nous tenons tout particulièrement à remercier la Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle en la personne du professeur Xavier Girerd, son président, qui s’est associé extrêmement activement à cette semaine de prévention.
 
Comme les années précédentes, cette action d’envergure nationale mais de portée territoriale et de proximité, ne pourrait se faire sans l’action de terrain des 100 associations locales et délégations
dont tous les bénévoles travaillent depuis des mois dans les conditions difficiles que nous connaissons.
Remercions une fois encore leur engagement.
 
*Jean-François Thébaut, vice-président de la Fédération Française des Diabétiques en charge du plaidoyer et relations externes - Expert prévention pour la Fédération.





Dans la même rubrique
< >