Sommaire
Article publié le 30/03/2021 à 02:00 | Lu 4577 fois

Propolis : ses nombreux bienfaits sur la santé !




La propolis est principalement utilisée pour renforcer nos défenses immunitaires et traiter des infections déclarées. Cependant, ce trésor de la ruche s’avère aussi très intéressant pour prévenir le vieillissement de la peau et contribuer au traitement de certaines problématiques de la sphère cutanée. Le point avec Apicia.


Avant d’énumérer les propriétés de la propolis, rappelons qu’il s’agit d’une substance résineuse recueillie par les abeilles sur les bourgeons et les écorces de certains arbres, comme le peuplier par exemple. Il en existe plusieurs types (brune, jaune, verte ou rouge) avec différents bienfaits.
 
Par ailleurs, la propolis est enrichie des sécrétions salivaires et de la cire d'abeille au cours de son élaboration. On peut considérer qu’elle sert de "mastic" pour tapisser l'intérieur de la ruche afin de l'isoler et l'aseptiser.

Étymologiquement, "propolis" signifie "devant la cité", puisque cette substance permet de réduire les ouvertures de la ruche avant l'hiver. Elle évite ainsi le développement des micro-organismes (bactéries, virus, moisissures).
 
Parmi ses nombreuses vertus, la propolis renforce l'immunité en modulant l'activité des cellules immunitaires, idéal donc pour booster ses défenses immunitaires dans une optique de santé préventive.
 
On considère aussi que la propolis exerce une activité antiallergique et réduit le nombre et la sévérité des crises nocturnes et une amélioration des fonctions ventilatoires chez des patients souffrant d'asthme.
 
La propolis aide également au traitement de certaines maladies de peau liées à une déficience immunitaire (comme l'herpès ou certaines pathologies fongiques).
 
D’autres études ont montré que la propolis était efficace contre de nombreux virus, dont la grippe et le coronavirus, notamment en atténuant les symptômes.
 
L'activité bactéricide de la propolis est la plus largement documentée. La propolis pourrait inhiber la croissance bactérienne. Ce qui est intéressant pour certaines maladies de peau, mais également sur de nombreuses souches impliquées dans les troubles des sphères otorhinopharyngées, gastro-intestinale, génitale ou buccale.
 
D’autre part, certaines études indiquent que des souches résistantes aux antibiotiques étaient sensibles à la propolis. Il a également été démontré que lorsqu'elle est prise en association avec certains antibiotiques, elle augmente leur efficacité.
 
La propolis exerce aussi une activité fongicide contre les germes appartenant au genre Candida comme le Candida Albicans, mais aussi contre les champignons de type Aspergillus et Mycrosporum ainsi que contre les levures.
 
L’inflammation est un signal d’alarme de la plupart des maladies et la base du développement de nombreuses maladies de peau. Une alimentation anti-inflammatoire (sans viandes rouges, laitages, sucres et alcool) associée à une prise de propolis permet d’assainir l’organisme et de diminuer la réponse cutanée.
 
La propolis est certainement le produit le plus antioxydant au monde. Sa capacité antioxydante, mesurée par l’indice ORAC, est évaluée à 729.000 unités ORAC (micromoles équivalent Trolox pour 100gr).
 
Elle bat tous les records des aliments les plus antioxydants (Canneberge 9.090, Baie de goji 30.500, Curcuma poudre 127.068, Cannelle 131.420, Thé matcha 134.800…).
 
La propolis renferme de nombreux antioxydants : principalement des polyphénols, mais aussi des vitamines C et E et des oligoéléments (sélénium, manganèse…) cofacteurs d’enzymes antioxydantes.
 
Plus la propolis est riche en polyphénols, plus son activité antioxydante est élevée. Il existe de nombreuses études in vivo montrant que la consommation de propolis permet de réduire significativement les dommages oxydatifs dans différents organes (dont la peau).
 
Attention, ces vertus thérapeutiques de la propolis dépendent d’abord de son origine botanique puis de la qualité et de la quantité des polyphénols qu’elle contient.