Sommaire
Article publié le 18/05/2021 à 01:00 | Lu 1709 fois

Problèmes cardiaques graves : du nouveaux grâce aux cellules souches




Développée par la biotech Alsacienne Cellprothera, cette innovation médicale unique au monde et 100% française permet de régénérer les tissus du cœur endommagés par un infarctus et fait l’objet d’un essai clinique en France et en Grande Bretagne. Actuellement, une vingtaine de patients sont en cours de suivi clinique.


Problèmes cardiaques graves : du nouveaux grâce aux cellules souches
Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité dans le monde et la tendance n’est pas près de s’inverser compte-tenu du vieillissement des populations.
 
Dans ce contexte, la biotech Alsacienne Cellprothera propose une innovation médicale qui s’annonce « unique au monde et 100% française » qui permet de régénérer les tissus du cœur endommagés par un infarctus -elle fait actuellement l’objet d’un essai clinique en France et en Grande Bretagne avec une vingtaine de patients sont en cours de suivi clinique.
 
Comment ça marche ? A travers cette thérapie, innovante, chaque patient devient en réalité, son propre… médicament ! En effet, les cellules souches nécessaires à la régénération des tissus de son cœur sont récupérées via une simple prise de sang sur le patient.
 
Ces cellules dites « autologues » (se dit d'un tissu ou de cellules provenant de son organisme à soi et administrés à soi), sont démultipliées dans un automate dédié dans l’objectif d’obtenir la dose pour traiter le patient.
 
Ce biomédicament, est ensuite injecté dans les tissus du cœur à régénérer. « En quelques semaines, selon la biotech, le cœur est comme neuf sans la moindre prise de médicament et dans les cas les plus graves, la greffe et les traitements lourds sont évités ».
 
Les avantages pour le patient sont d’améliorer durablement la fonction cardiaque et donc la qualité et l’espérance de vie du patient, d’éviter un traitement médicamenteux lourd lié à l’insuffisance cardiaque, de nécessiter une seule et unique injection, de représenter dans certains cas une alternative efficace de substitution à la transplantation cardiaque, de diminuer la mortalité et d’éliminer le risque de rejet du greffon car il s’agit d’une injection de ses propres cellules souches !
 
Afin d’optimiser la pertinence et l’efficacité des essais cliniques, un conseil d’experts réunissant les plus grands noms de la cardiologie a été mis à contribution pour aboutir à un protocole optimisé fruit de plusieurs mois de travail. Pas moins de 10 cardiologues de réputation mondiale, comme le professeur Gilles Montalescot de l’hôpital la Pitié-Salpêtrière à Paris, ou encore les professeurs Deepak Bhatt et Scott Solomon de la Harvard Medical School, ont apporté leurs avis, leurs recommandations et leur aval.