Sommaire
Article publié le 23/10/2018 à 01:00 | Lu 4074 fois

Pour les seniors, la calvitie n'est plus une fatalité !

En général, un homme atteint sa maturité hormonale entre ses 25 et ses 30 ans. C’est-à-dire que s’il échappe à la calvitie pendant cette période, il se croit à l’abri. Cependant, beaucoup de seniors constatent qu’ils perdent leurs cheveux, tout simplement parce que leurs cycles hormonaux sont influencés par l’âge. Pas de quoi paniquer pour autant ! Aujourd’hui, les implants capillaires sont de plus en plus accessibles et efficaces, notamment avec la greffe de cheveux par assistance robotique.


D’où vient la calvitie ?

La calvitie, c’est l’étape ultime d’une perte définitive des cheveux que les médecins appellent l’alopécie androgénétique héréditaire. Cette chute accélérée et définitive des cheveux intervient souvent entre 20 et 30 ans, mais parfois plus tard et elle touche 70% des hommes sur Terre. Comme son nom l’indique, elle est héréditaire. La chute peut donc être ralentie, mais à part un implant capillaire, rien ne les fera repousser.
 
D’un point de vue scientifique, une étude de 2011 a pu déterminer assez précisément le fonctionnement de la calvitie. À cause de l’action de plusieurs hormones mâles, les cellules souches contenues dans le follicule pileux (la racine du cheveu) deviennent inactives. Elles continuent à produire des cheveux, mais ils sont très fins, très courts et parfois dépigmentés. À l’heure actuelle, aucun traitement ne permet de réactiver ces cellules.

​Comment fonctionnent les implants ?

Tous les centres pratiquent la même technique de greffe de cheveux. En revanche, certains centres, comme The Clinic à Paris, pratiquent l’implant capillaire avec une assistance robotique pour traiter plus efficacement la calvitie. Grâce à cette aide technologique, ils obtiennent effectivement des résultats de meilleure qualité et un taux de réussite plus élevé.
 
En fait, pour réaliser des implants, le chirurgien va récupérer un follicule pileux viable sur une zone de la tête épargnée par l’alopécie pour le greffer sur la zone glabre. Cependant, il n’est pas toujours évident que le follicule survive à l’opération et le résultat peut être très décevant. Avec une aide robotique, les chances de survie du cheveu sont considérablement accrues.

​Est-ce une solution définitive ?

Une greffe de cheveux n’est pas censée être une solution temporaire. Normalement, vous n’aurez pas à réitérer la procédure quelques années plus tard. Une fois correctement implantés, les follicules pileux produisent des cheveux à l’infini, comme ils le feraient s’ils étaient restés à l’endroit où on vous les a prélevés.
 
En revanche, il est tout à fait possible de renouveler plusieurs fois le processus de pose d’implants capillaire pour densifier encore davantage les cheveux, uniformiser certaines zones ou modifier le dessin racinaire. Cependant, la plupart des patients sont souvent si contents de récupérer leurs cheveux, qu’ils n’en demandent pas tant.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 01:00 Combattre la fatigue avec la chiropraxie