Sommaire
Article publié le 19/07/2022 à 01:00 | Lu 1779 fois

Philippe Berquin, 63 ans, va participer à la Mini-Transat avec son voilier Hector




A 63 ans, le Nantais Philippe Berquin a le goût de l’aventure chevillé au corps. Cette année, il a décidé de relever un nouveau défi : participer à la Mini-Transat avec Hector, son voilier de 6.50 m de long aux couleurs de son partenaire lors de cette aventure Audilab.


A 63 ans, ancien manager à la SNCF, à la retraite depuis fin 2021, Philippe Berquin a le goût de l’aventure chevillé au corps. Ce, depuis le plus jeune âge ! Navigateur émérite, il a déjà traversé six fois l’Atlantique, quatre fois en course à la voile et… deux fois à la rame !
 
Pilote moto dans des rallyes africains, parachutiste, coureur de marathons, il détient également deux records mondiaux de traversée du Sahara en char à voile ! Cette année, il a décidé de relever un nouveau défi en participant à la Mini-Transat avec son voilier de 6.50 m de long dont le mat culmine à 12 m de hauteur pèse 970 kg.
 
Sa vitesse de pointe peut atteindre 37 km/h. Ce bateau est spécialement conçu pour les courses de haute mer et porte les couleurs de son partenaire dans cette aventure, le réseau d’audioprothésistes Audilab.
 
Audilab a décidé d’associer son image au skipper sexagénaire Philippe Berquin afin de porter un message fort de prévention et de solidarité au service du bien vieillir.
 
En effet, à l’automne 2023, ce navigateur confirmé espère prendre le départ de la Mini-Transat à bord de son voilier de 6m50. Il va traverser l’Atlantique : des Sables d’Olonne, en passant par les Canaries et pour finir son périple en Guadeloupe. Une course en solitaire et sans aucune assistance de 7.500 kilomètres avec plus de 90 concurrents.
 
Depuis le début de cette année, il participe à différentes phases de qualification. En effet, pour prendre le départ de cette Mini-transat, Philippe Berquin doit avoir navigué plus de 1.500 milles nautiques en course, ainsi qu’effectué un parcours de qualification de 1.000 milles.
 
L’objectif de ce projet est de montrer que tout est possible à plus de 60 ans, même les défis les plus fous, pour peu que la santé, l’envie, voire la passion, soient entretenues. L’âge d’être senior ne doit pas être synonyme d’arrêt des activités physiques, mentales et des liens sociaux. La volonté de bien vieillir est le préalable à l’envie de faire et au courage de suivre ses envies.





ARTICLES LES +