Sommaire
Article publié le 08/01/2021 à 01:00 | Lu 1921 fois

Personnes âgées : des initiatives au-delà des frontières




La 5ème édition du Congrès Longevity a réuni le 1er décembre 2020, plus de 900 participants connectés (Covid-19 oblige). Elle a donné lieu à 24 conférences-débat sur la thématique du Grand Age, notamment sur des sujets cruciaux en cette période de crise sanitaire, comme par exemple, les expériences internationales en matière d’accompagnement des anciens. Voici les grandes lignes des interventions sur ce sujet.


Cette plénière de clôture avait pour objectif de s’enrichir des expériences internationales.
 
Le baluchonnage, initié au Québec, est un dispositif de répit et d’accompagnement de longue durée pour les aidants.
 
A ce titre, Baluchon France a pour mission de déployer ce dispositif en France, avec le soutien financier d’AG2R LA MONDIALE.
 
Rappelons qu’un baluchonneur remplace l’aidant à domicile pour six jours consécutifs au maximum (24h/24) en prenant soin de la personne aidée. A l’initiative du ministère de la Santé et du ministère du Travail, une expérimentation a été lancée en 2019 dans 19 départements, 78 professionnels ont été formés et une vingtaine de baluchonnages ont été réalisés.
 
De son côté, la Suède a créé une application intitulée Minnity qui permet de développer les compétences des professionnels de santé, de mieux cerner les besoins individuels des personnes âgées et de faciliter la communication avec les membres de l’équipe et les familles. Des pilotes sont en cours en Gironde et l’application devrait se déployer d’ici 2021.
 
Encore au Québec, la démarche SMAF (Système de Mesure de l’Autonomie Fonctionnelle) est une philosophie de soins et d’accompagnement valorisant le maintien de l’autonomie fonctionnelle de la personne âgée ou handicapée.
 
Elle utilise des outils pour repérer les personnes en perte d’autonomie, les évaluer, analyser et identifier les besoins de la personne et mettre en œuvre un suivi. A ce jour, l’expérimentation s’est faite dans trois départements de la Nouvelle Aquitaine auprès de 24 établissements, 334 personnes ont été formées et plus de de 420 évaluations ont été réalisées.
 
En Afrique, la couverture santé étant très faible au Congo et au Sénégal et les personnes âgées en très grande précarité, ces deux pays ont respectivement créé : la première structure privée de soins médicaux et paramédicaux à domicile (AASDPAC, Association d’Aide et de Soins à Domicile pour Personnes Agées du Congo) et une société de services dédiées aux personnes âgées (MAAJI),
structure intermédiaire entre l’hôpital et le domicile, à but non lucratif.
 
Enfin, le Brésil, a créé le Front de soutien brésilien aux Ehpad dans l’objectif de réduire la morbidité et la mortalité des personnes touchées par la Covid-19 en maisons de retraite médicalisées. Suspension précoce des visites, utilisation de protections individuelles et formation des soignants ont été les principales mesures mises en place.
 
Cette initiative a permis de baisser le taux de décès par Covid dans les Ehpad de 20% au Brésil.