Sommaire
Senior Actu

Article publié le 20/03/2018 à 10:56 | Lu 1403 fois

Perd-on le sens de l'orientation en vieillissant ?

Selon une récente étude publiée par des chercheurs du Centre Allemand pour les maladies neurodégénératives (DZNE) de Bonn, il semblerait que certaines cellules impliquées dans notre orientation spatiale soient moins efficaces en vieillissant, ce qui expliquerait une perte de notre faculté à s’orienter en prenant de l’âge.


Perd-on le sens de l'orientation en vieillissant ?
Ce centre est installé sur le campus de l’hôpital universitaire de Bonn. Grâce à son implantation, il permet de mener des recherches fondamentales et cliniques qui visent à mieux comprendre et mieux combattre les maladies neurodégénératives.
 
Récemment, des chercheurs du DZNE, ont publié une étude indiquant que des cellules impliquées dans notre orientation spatiale, devenaient moins performantes avec l'âge. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont étudié le comportement de 41volontaires en bonne santé.
 
Pour ces tests, les scientifiques ont recruté 20 jeunes âgés de 19 à 30 ans et 21 personnes âgées de 63 à 81 ans. Les chercheurs ont tour d’abord analysé l’activité cérébrale de ces volontaires pendant qu'ils évoluaient dans un décor grâce à un casque de réalité virtuelle. C’est là qu’ils ont découvert que les « cellules de grille » étaient beaucoup moins actives et donc moins performantes chez les testeurs âgés.
 
Rappelons que les cellules de grille sont un type de neurones présent dans notre cerveau –et dans celui de très nombreuses espèces animales- qui nous permettent de nous positionner dans l’espace. Leur découverte est assez récente puisqu’elle date de 2005.
 
Ensuite, dans une autre expérience, les volontaires ont dû mémoriser un chemin tout en estimant la distance et leur orientation par rapport à leur point départ. Là encore, les jeunes participants sont parvenus à mieux appréhender leur position.
 
A terme, ces découvertes devraient permettre de faciliter le diagnostic précoce de pathologies neurodégénératives ; l’une des clefs pour ralentir la progression de ces maladies. En effet, même si cet affaiblissement des compétences de navigation peut survenir chez des adultes en bonne santé, cela reste l'un des premiers symptômes d'Alzheimer.  
 
Les résultats de cette étude ont paru dans la revue scientifique Current Biology.