Sommaire
Article publié le 17/05/2019 à 01:00 | Lu 464 fois

Pastis Bardouin : l'apéro chic

Loin du p’tit jaune classique au goût rugueux, le pastis Bardouin donne ses lettres de noblesse à un moment si français : l’apéro. Avec le pastis, c’est le soleil, le ciel bleu et ne rien faire d’autre que de ne rien faire. Un art que finalement, peu de gens maîtrisent.


Le temps de l’apéritif, c’est aussi un moment privilégié, c’est du temps que l’on partage avec des intimes ou avec des amis au cours de soirées débutées dans le soleil couchant et qui se terminent dans la douceur d’une nuit étoilée.
 
Mais, pour que ces soirées se concluent de la meilleure façon, il convient de choisir un produit de qualité élaboré avec les meilleurs ingrédients. Souvent issus du pourtour de la Méditerranée, bien qu’ayant été créés dans la région reculée du Haut Doubs, les apéritifs anisés sont pléthores et la France n’en n’a pas le monopole.
 
Les Grecs avec l’Ouzo, les Turcs et le Raki sont de sérieux concurrents de nos pastis quand arrive l’heure des glaçons. En France, en dehors de nos deux géants nationaux, les pastis sont presque aussi nombreux que les villages de Provence.

Des produits qui trouvent leurs origines au début du dix-neuvième siècle en Franche Comté à Pontarlier. Une histoire que l’on peut résumer avec la création en 1805 des premiers apéritifs de la maison Pernod Fils qui entre en concurrence dès 1872 avec une famille homonyme. 
 
En 1928 les deux maisons fusionnent et la marque perdure encore aujourd’hui sous l’égide d’un grand groupe mondial. Mais au-delà de ces produits destinés à accompagner les parties de boules ou les jeux de dés au comptoir, les épicuriens demandent de la délicatesse et des produits naturels.
 
C’est exactement ce qu’ils trouvent dans une marque réapparue sur le marché en 1990 : Henri Bardouin. Un label récent qui a été créé par une ancienne maison installée à Forcalquier depuis 1898 et qui, au fil des années, est devenue la Distillerie et les Domaines de Provence.
 
Le label Bardouin succède ainsi au Paulanis, au Diamant et à l’Occitanis. Au cœur de la Provence, là où se trouve une véritable réserve de plantes aromatiques. Afin de se démarquer, Pastis Bardouin outre le thym, le fenouil et la réglisse qui constituent l’ossature de son pastis, intègre à sa formule une soixantaine de plantes naturelles qui proviennent du monde entier.
 
Les palais exercés reconnaîtront entre autres de l’anis étoilé et de la cardamone qui apportent une richesse aromatique et la bouche épicée qui sont la signature du Pastis Bardouin. Une bouche, dont l’attaque de réglisse s’efface très vite au profit d’une délicatesse de palais qui laisse exploser les saveurs de la Provence sans jamais imposer la lourdeur de l’anis.
 
Une légèreté et une fraîcheur qui facilite son association avec des spécialités culinaires méditerranéennes comme des poissons grillés et des tapenades. On retrouve dans ce pastis provençal la tradition d’un terroir et surtout, un produit qui a tout autant sa place qu’un gin ou un bitter venu d’Italie dans les apéritifs de l’été.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Juillet 2019 - 01:00 La diversification ou l'avenir du cognac

Vendredi 5 Juillet 2019 - 01:00 Whiskies du monde : un découvreur de talents !