Sommaire
Article publié le 02/10/2018 à 01:00 | Lu 1098 fois

Opération + de Vie : à la découverte de l'EPHAD La Seigneurie de Pantin

Situé en plein cœur de Pantin, l’EHPAD La Seigneurie offre une prise en charge complète pour les personnes âgées dépendantes, avec 280 lits situés dans trois pavillons. Conscient des problématiques rencontrées dans le département de la Seine-Saint-Denis, le plus pauvre de France métropolitaine, l’établissement a vocation à l’accueil de tous.


En effet, Céline Boreux, directrice de l’EHPAD, rappelle que « 75% des résidents que nous accueillons bénéficient d’une aide sociale et nous traitons tous les dossiers ». Un réel engagement solidaire, couplé à un attachement pour le service public, que la directrice qualifie de « valeur essentielle ».
 
Depuis 1997, 38 projets ont été financés en Seine-Saint-Denis par la Fondation pour un coût total de
216 034 euros, afin d’améliorer les conditions de vie en gériatrie et en Ehpad pour les personnes âgées. A l’hôpital René Muret de Sevran, des décors muraux et plafonniers ont été subventionnés pour un montant de 30 081 euros, dans le but d’humaniser la galerie de liaison entre les deux bâtiments de soins de l’établissement.
 
Ce sont des aménagements importants, qui améliorent au quotidien le confort et l’accueil au sein de l’hôpital, en créant un cadre plus agréable. Cet engagement se retrouve également chaque jour dans l’établissement, qui promeut tout au long de l’année de nombreuses initiatives afin d’égayer le séjour des personnes âgées et de transformer l’EHPAD en véritable lieu de vie.
 
Repas à thème pour faire voyager les résidents, présence de bornes musicales, activités de nuit pour les résidents hyperactifs ou anxieux, projet de jardinage et projet intergénérationnel : tout est mis en œuvre pour que les résidents se sentent dans un espace dynamique, où ils peuvent se mobiliser.
 
Ainsi, l’EHPAD La Seigneurie s’inscrit pleinement dans la philosophie de l’opération + de Vie : faire de l’EHPAD, lieu de soin, un véritable lieu de vie et de partage. Afin de mieux valoriser ses espaces extérieurs, l’établissement a sollicité la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France à hauteur de 70 000 euros pour l’aménagement des jardins en un espace accessible à tous les résidents, permettant un lieu de promenade et de médiation animale, grâce à l’installation d’un poulailler et d’une ruche.
 
Par ailleurs, de nombreuses activités thérapeutiques extérieures prennent place au sein du jardin. Ce projet améliore le confort des résidents en extérieur, grâce à un travail conséquent de sécurisation du jardin et de création de chemins de promenade accessibles aux personnes à mobilité réduite avec de nombreux bancs et points d’eau.
 
Un jardin apaisant et zen, qui rapproche les familles, puisque la mise en place d’un espace de jeux pour enfants poursuit la dynamique de projets intergénérationnels déjà menée par l’établissement.
 
De nombreuses activités thérapeutiques extérieures prennent place au sein du jardin. Un parcours des senteurs avec des plantes et des fleurs odorantes stimule l’odorat et la vue des résidents, leur rappelant des parfums parfois oubliés qu’un bref moment à l’extérieur ravive. Tout le projet repose sur une stimulation multi-sensorielle, afin de mobiliser les résidents et de rendre le cadre de l’Ehpad plus apaisant.
 
La présence animale constitue enfin le cœur du projet, grâce à l’installation d’un poulailler et d’une petite ruche, permettant aux résidents de participer à la ponte du jour et de manger du miel produit directement sur place. Le poulailler redonne un certain rythme de vie aux résidents en perte de repères temporels, par le fait de sortir les poules le matin et de les rentrer le soir.
 
De plus, la mise en place de ruches sécurisées est couplée à celle d’ateliers de récolte du miel par des apiculteurs, auxquels résidents pourront participer, une expérience enrichissante et insolite.
 
Depuis 1997, 22 projets liés à la médiation animale ont été financés par la Fondation, à hauteur de
54 000 euros, afin d’accompagner les résidents au quotidien grâce à un intermédiaire apaisant, pour lutter contre la solitude, l’isolement ou la dépression. La médiation animale est au cœur des approches non-médicamenteuses, en tant que complément aux soins qui permet aux résidents de vivre des expériences positives.