Sommaire
Article publié le 10/04/2018 à 01:00 | Lu 2252 fois

Omeris : des maisons de retraite qui favorisent le bien-manger

Le réseau de maison de retraite Omeris qui s’occupe de seize EHPAD en France vient d’annoncer dans un communiqué qu’il s’engage à fournir à ses résidents une meilleure alimentation. Détails.


Avec la charte « La vie a bon goût ! », l’engagement d’Omeris va se matérialiser par des initiatives innovantes. Au programme, une cuisine maison avec des repas élaborés sur place par des chefs cuisiniers aguerris aux techniques de cuisson lente, du personnel en salle formé à l’Institut Paul Bocuse, le choix de produits locaux en circuit court, l’instauration de manger-main et la collation nocturne sous forme de « room-service » comme dans les hôtels.
 
Cette charte sera commune aux seize établissements du groupe et elle s’inscrit dans une démarche éco-responsable. Elle intègre et le plaisir de bien manger, et la convivialité, un service attentionné et un soin nutritionnel adapté.
 
« L’objectif de notre projet a été de définir une offre restauration-hôtellerie-nutrition garantissant la prise en compte des attentes et des besoins nutritionnels des résidents pour prévenir le risque de dénutrition, problème majeur de santé publique chez les personnes âgées » explique Sylviane Paravy directrice hôtellerie restauration d’Omeris ; et d’ajouter : « après un état des lieux (…) nous avons identifié plusieurs axes d’amélioration qui ont guidé notre réflexion ».
 
Confronté aux problématiques de la prise alimentaire chez les résidents ayant des troubles cognitifs, l’établissement Le Domaine de Fontfrède à Marseille expérimente depuis 2017, les repas manger-main. Les soignants avaient en effet constaté que certains ainés, atteints notamment de la maladie d’Alzheimer, souffraient de troubles praxiques les empêchant d’utiliser correctement leurs couverts et demandaient l’aide d’une tierce personne.
 
« Avec la mise en place du manger-main, nous souhaitions redonner de l’autonomie aux résidents dans la prise de leurs repas. Le manger-main s’appuie sur une stimulation des sens, l’éveil des souvenirs et s’inscrit dans une démarche de valorisation du plaisir au cours du repas. Il aide également à lutter contre la dénutrition du patient » explique Philippe Geiller, directeur du Domaine de Fontfrède, Réseau OMERIS.
 
Ce manière de manger représente une autre façon de s’alimenter : les principaux repas comportent des aliments dont la forme, la texture, la cuisson et l’assaisonnement sont adaptés pour être mangés avec les doigts, sans couvert et sans aide extérieure, dans le but de prévenir la dénutrition.
 
De son côté, « la Résidence des Canuts est l’EHPAD pilote qui intègre l’expérience « locavore » au coeur de l’assiette des résidents. En privilégiant des circuits courts d’approvisionnement, nous améliorons la qualité de la nourriture proposée. Au-delà de la contribution à l’économie locale, cette initiative est vectrice de lien social entre les résidents et les producteurs qui viennent directement à la résidence présenter leur produits » explique Romain Biard, directeur de la résidence des Canuts.
 
L’objectif, in fine, étant de proposer aux personnes accueillies des produits frais, de saison, issus de la région à laquelle elles sont depuis toujours attachées.