Sommaire
Article publié le 06/12/2019 à 05:28 | Lu 1721 fois

OK Boomers : une expression synonyme de fracture générationnelle




L’expression « Ok Boomers » (totalement inconnue en France) s’est rapidement imposée dans le vocabulaire des Millennials (génération née entre 1981 et 1996). Venu tout droit des Etats-Unis, cette expression s’inscrit comme une fracture générationnelle entre les baby-boomers et les nouvelles générations. Student Pop, le spécialiste du job étudiants, s’est intéressé à ce phénomène en lançant son étude pratique auprès de ses étudiants afin de mieux comprendre leurs revendications.


Selon les chiffres récoltés par Student Pop, il semble intéressant de noter le changement de comportement de ces Millennials qui se sentent incompris ; précisons que cette génération (la première de « l’enfant roi », a tendance à se sentir incompris d’une manière générale à tous les niveaux).
 
Changement climatique, loyers en constante augmentation ou encore précarité de la jeunesse étudiante ; Student Pop a décidé de mettre en exergue 4 informations révélatrices pour permettre de mieux comprendre ce phénomène international : ainsi, plus de la moitié des sondés (51%) considère l’expression « Ok Boomers » comme étant un moyen de se faire entendre par les plus âgés.
 
En effet, plus du tiers (35%) estime que cette expression est le cri de ralliement d’une génération qui en a ras-le-bol des critiques prononcées par les boomers et 16% un moyen de se faire entendre par les plus âgés (il serait également intéressant d’avoir l’avis des boomers face à cette expression qui semble particulièrement péjorative et dépréciative… Mais là encore, tout est souvent à sens unique avec cette génération).
 
Les jeunes générations ont trouvé en cette expression, popularisée par la députée écologiste néo-zélandaise Chlöe Swarbrick, âgée de 25 ans, un moyen de faire entendre leur voix afin de mettre en avant leurs revendications auprès d’une génération qui ne les comprend pas. Mais eux, comprennent-ils et essaient-ils de comprendre les boomers ? Ceci est un autre débat.
 
Le climat (81%), le salaire et les aides (55,7%), le gouvernement (41,1%) et le logement (30,5%) sont les revendications principales des Millennials envers les baby-boomers. Aujourd’hui, les cette génération ne se sent plus en phase avec leurs aînés. La réciprocité est certainement vraie également… Les baby-boomers ne comprennent pas non plus cette génération d’enfants pourris gâtés qui ne cesse de se plaindre à tout bout de champs.
 
Plus de 36% des Millenials mettent en avant leurs revendications sur les réseaux sociaux tandis que 32% assistent déjà à des sommets et des conférences (avec leur iPhone, leurs Nike et les trottinettes électriques). Les jeunes générations s’engagent dans un nouveau combat plus sociétal qu’économique.
 
Jugés trop individualistes par les boomers, les Millennials souhaitent leur montrer le contraire en criant leurs revendications au monde qui les entoure. Les trois-quarts d’entre-eux font d’ailleurs passer le climat avant leur bonheur personnel…
 
Aujourd’hui, les idoles des jeunes ont changé. Ils se tournent beaucoup plus vers des personnalités comme Greta Thunberg (extrêmement controversée ces derniers temps) « car ces personnalités représentent les valeurs d’aujourd’hui. Des valeurs environnementales et tournées vers un futur plus responsable » assure le communiqué de Student Pop. Affaire à suivre…