Sommaire
Article publié le 02/12/2020 à 01:00 | Lu 4854 fois

Noratest : diagnostiquer Alzheimer grâce à une prise de sang




Dans un monde qui vieillit et où la maladie d’Alzheimer continue de progresser, Noratest s’annonce comme étant « un test permettant d'objectiver les premiers signes de la maladie d’Alzheimer et d'accélérer la prise en charge des patients et de les orienter au plus vite vers une consultation mémoire. Le tout, grâce à une prise de sang.


De nos jours dans le monde, plus de 50 millions de personnes souffrent de démence ; et donc bien sûr, de la maladie d'Alzheimer…
 
En France, en 2020, environ 900.000 personnes sont atteintes (sans compter les proches directement impactés) et cette maladie va considérablement se développer dans les années à venir avec le vieillissement des populations.
 
On estime ainsi que plus de deux millions seront touchées en 2040, avec plus de 225.000 nouveaux cas nouveaux chaque année, un âge moyen de 75 ans pour les premiers symptômes et 2 à 3 ans de durée moyenne de la pose du diagnostic de la maladie d’Alzheimer après le début des premiers symptômes…
 
Dans ce contexte, on comprend qu’il convient de détecter le plus précocement la maladie afin de permettre de retarder son développement le plus tôt possible. Et parmi les nouvelles solutions ? Ce test baptisé Noratest et réalisé avec une simple prise de sang.
 
Dans la pratique, un logiciel calcule un score diagnostique de la maladie d’Alzheimer à partir des
résultats de dosage de concentrations plasmatiques de trois catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine) et de paramètres cliniques et démographiques.
 
Selon l’entreprise Alzohis qui a lancé ce test (sur prescription médicale), ce dernier « permet de caractériser la maladie d’Alzheimer chez les patients souffrant de premiers troubles cognitifs et présentant une probabilité d’être atteints.
 
lire aussi : quand la signature manuscrite permet de détecter Alzheimer  
 
Le premier prélèvement et l’analyse seront effectués dès le mardi 8 décembre par les laboratoires du groupe Inovie, premier groupe de biologie médicale agréé par Alzohis. « Nous pensons qu’il est important de proposer aux médecins qui reçoivent des patients inquiets, se plaignant de troubles cognitifs, les moyens de mieux cerner ces troubles. Noratest ouvre la voie à une meilleure prise en charge de la maladie d’Alzheimer » déclare Xavier Huc, biologiste médical et vice-président de Gen-bio (filiale d’Inovie).
 
Ce test est plus spécifiquement indiqué pour les patients âgés de plus de 55 ans, qui consultent un médecin pour des plaintes cognitives confirmées par un bilan initial grâce au Mini-Mental State Examination (MMSE).
 
Le médecin prescripteur veille à écarter les causes somatiques, iatrogènes, médicamenteuses et
d’intoxication pouvant expliquer un changement de comportement et être à l’origine de plaintes
cognitives.
 
Selon le fabricant, le résultat de ce test permet de différencier la maladie d’Alzheimer du vieillissement normal ou d’autres maladies neuro-évolutives telles que les démences vasculaires, les démences à corps de Lewy ou les démences fronto- temporales.
 
Le résultat du score diagnostique est ensuite généré sur la plateforme Alzohis selon la classification
suivante :
● N0 – Pas de suspicion de maladie d’Alzheimer. Le résultat indique une absence de maladie d’Alzheimer dans un contexte de plainte cognitive caractérisée.
● N1 – Suspicion de maladie d’Alzheimer avec un taux de noradrénaline plasmatique > 3000
pmol/L. Le résultat indique la présence de la maladie d’Alzheimer associée à une
concentration en noradrénaline (NA) plasmatique supérieure à 3000 pmol/L, dans un
contexte de plainte cognitive caractérisée.
● N2 - Suspicion de maladie d’Alzheimer avec un taux de noradrénaline plasmatique < 3000
pmol/L. Le résultat indique la présence de la maladie d’Alzheimer associée à une
concentration en noradrénaline (NA) plasmatique physiologique, dans un contexte de plainte
cognitive caractérisée.