Sommaire
Article publié le 24/08/2017 à 04:07 | Lu 811 fois

Nantes : des retraités septuagénaires délogés par des squatteurs

Voici un fait divers absolument scandaleux qui se déroule actuellement à Nantes, et comme souvent en France, ce sont les « hors-la-loi » qui s’en tirent à bon compte… Ainsi, un groupe de treize squatteurs d'origine soudanaise a investi la maison d’un couple de retraités septuagénaires… Et vit désormais tranquillement dans ce quartier cossu de la ville.


Cette société marche sur la tête. Certes, il existe un vrai problème de logements en France. Certes, certains propriétaires laissent leurs maisons vides ; mais jusqu’à preuve du contraire, c’est encore leur droit… Tout comme ce couple de septuagénaires nantais qui se retrouve aujourd’hui avec l’une de leur maison occupée par treize squatteurs !
 
Le couple a acheté cette grande maison dans les années 70 mais vit la plupart du temps dans un autre logement ; ils ne sont donc pas à la rue, c’est déjà une bonne chose… Cette bâtisse faisait jusqu’à maintenant, office de « logement annexe ». Mais un « logement annexe » désormais « annexé » par un groupe de squatteurs qui a profité de l’absence prolongée des propriétaires pour s’installer.
 
Comme le souligne le quotidien Ouest France, les occupants (des migrants soudanais) ont apposé sur la porte d’entrée une affiche qui indique, article du code pénal à l’appui : « Cette maison est habitée depuis le 1er août 2017. Ceci est notre domicile. (…) Nous respectons le lieu, nous ne voulons rien détériorer. Nous sommes sinon à la rue […] Merci de votre compréhension ». Ils ont même le culot de mettre leurs treize noms !
 
Pendant l’absence des propriétaires, les squatteurs ont changé les serrures (un grand classique dans ce genre de situation) et ont emménagé en toute discrétion. Ils revendiquent désormais le droit à habiter ce logement laissé vacant pendant quelques semaines…

Dernière minute

Contre toute attente, et grâce à une intervention du procureur, la police est intervenue et a délogé séance tenante, les treize migrants soudanais qui ont été menottés et embarqués par la police. 






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 01:00 Le Béguinage de la Tourangelle de Tours