Sommaire
Article publié le 03/06/2022 à 01:00 | Lu 1823 fois

Minimum vieillesse pour les personnes seules : la moitié des bénéficiaires n'y a pas recours !




La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié, le 20 mai 2022, une étude sur le non-recours au minimum vieillesse en 2016. Parmi les personnes seules d'au moins 65 ans pouvant recevoir cette aide, la moitié d'entre elles n'en a pas bénéficié cette année-là.


790 millions d'euros non versés aux bénéficiaires potentiels du minimum vieillesse en 2016 : c'est le montant évalué par l'étude de la Drees sur le non-recours au minimum vieillesse des personnes seules menée sur les années 2012 à 2016 à partir de données fiscales.
 
La présente étude porte uniquement sur le non-recours des personnes seules (l'aide peut aussi bénéficier à un couple).
 
Créé en 1956, le minimum vieillesse a été remplacé en 2006 par l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Il est toujours versé pour les attributions faites avant 2006. Le minimum vieillesse, qui n'est pas versé automatiquement, s'adresse aux personnes âgées d'au moins 65 ans et ayant de faibles revenus.
 
Selon l'étude de la Drees, 321 200 personnes seules sur 646 800 personnes éligibles au minimum vieillesse ne l'ont pas demandé. Elles auraient pu recevoir 205 euros par mois en moyenne (contre 337 euros en moyenne pour ceux qui l'ont touché).
 
Si les personnes ayant droit à cette prestation avaient fait leur demande, les dépenses de minimum vieillesse auraient été plus élevées de 59%, souligne la Drees.
 
Toujours selon l'étude de la Drees, le taux de non-recours au minimum vieillesse est plus élevé chez :
- les femmes : 52% (44% chez les hommes) ;
- les personnes les plus âgées : de 47% pour les personnes âgées de 65 à 69 ans à 56% pour les personnes d’au moins 85 ans ;
- les personnes ayant eu une carrière complète : 69%, soit environ 20 points de plus que ceux qui n’ont pas une carrière complète ; les propriétaires : 72% (36% parmi les locataires).
 
Les petites retraites en France
Début 2020, la France comptait près de 15,5 millions de retraités. 37% d’entre eux percevaient une pension mensuelle de droit direct (ne prenant pas en compte les pensions de réversion) inférieure à 1 000 euros bruts. Ces petites retraites touchaient majoritairement des femmes (52% contre 20% des hommes).
 
Ces retraites modestes concernaient également les personnes ayant une carrière incomplète à cause d’une entrée tardive sur le marché du travail, de périodes d’inactivité (chômage, garde des enfants) ou d’un arrêt de carrière précoce (maladie, inaptitude). C'est ce que relevait notamment un rapport sur les retraites modestes publié en mai 2021.
 
Source





ARTICLES LES +