Sommaire
Article publié le 24/06/2020 à 02:34 | Lu 598 fois

Médecins du monde : aider les plus démunis face à la Covid-19




Certes, la France est déconfinée… Mais cela ne signifie pas que la France, ni le reste du monde d’ailleurs, sont débarrassés du coronavirus. Loin de là même ! Puisque la pandémie continue de sévir et que de nombreux spécialistes redoutent une « seconde vague ». Dans ce contexte, on comprend que Médecins du monde a besoin de nous. Et de nos dons.


On ne présente plus Médecins du monde, cette association caritative née en 1980 avec le sauvetage des boat-peoples vietnamiens… Parmi les médecins à bord du navire-hôpital L’île de Lumière, qui recueillait ces naufragés, un certain Bernard Kouchner…
 
A l’époque, l’idée de l’association était « d’aller où les autres ne vont pas, de témoigner de l’intolérable et de travailler bénévolement ». Il s’agissait avant tout, selon l’un des médecins fondateurs, de « créer une structure prête à parer aux situations d’urgence, dans les délais les plus brefs, ce qui n’est parfois pas possible aux institutions internationales ».
 
Quatre décennies plus tard, Médecins du monde est toujours là. Et heureusement d’ailleurs. De fait, cette organisation de médecins bénévoles continue de venir en aide au plus démunis, sans relâche et ce, partout sur la planète et de tout temps.
 
Si le champ d’action de Médecins du monde est extrêmement large -l’association intervient dans plus de 70 pays autant dans la prévention que dans la lutte contre les maladies, dans l’aide aux réfugiés, dans l’environnement, etc.- elle est encore plus sur le terrain ces temps-ci, avec la pandémie de Covid-19 qui ravage la planète : près de 10 millions de cas à ce jour pour près de 475.000 morts !
  
Si le monde était confiné, il n’était pas question pour l’organisation humanitaire de santé, de « pas question de confiner l’aide essentielle apportée aux plus vulnérables. Pas question de les abandonner à l’indifférence, à l’incertitude, à la peur » indique le site web de Médecins du Monde.
 
Les activités et les actions ont été réorientées et les programmes se sont adaptées à cette situation sans précédent dans l’histoire contemporaine de l’Humanité. En France au début de l’épidémie, les centres d’accueil sont restés ouverts le plus longtemps possible. Quant ils ont du fermer, l’organisation a maintenu une permanence téléphonique, médicale et sociale. L’idée étant de maintenir le contact avec les bénéficiaires.
 
Aujourd’hui, alors que la vie reprend petit à petit un cours, à peu près normal, l’organisation a repris ses activités de plus belle ! Elle intensifie ses visites de prévention auprès des plus démunis avec des médecins et des infirmiers.
 
Les équipes de veilles sanitaires vont à la rencontre des exilés qui ont du être délogés des campements qui se trouvaient aux abords de la capitale… Des maraudes sanitaires ont été mises en place en collaboration avec la Croix-Rouge. L’objectif est d’identifier d’éventuels cas de Covid-19 et de n’orienter vers l’hôpital que des personnes qui ont besoin de soins sans tarder.
 
Comme on peut le voir, l’expérience de terrain de Médecins du Monde (qui n’est plus à démontrer) ainsi que son rôle auprès des autorités restent essentiels dans la protection des personnes les plus vulnérables en France. Et ailleurs.
 
Et en ces temps difficiles, l’association a besoin de vous, de nous, de tous. Lorsque vous faites un don à une association, vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu. L’organisme bénéficiaire doit être non lucratif et sa gestion doit être désintéressée, au profit d'un cercle large de personnes, sans contrepartie.
 
Pour une organisation comme Médecins du Monde, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt égale à 75% des versements retenus dans la limite d'un montant revalorisé chaque année. Lorsque le montant des dons dépasse la limite de 20% du revenu imposable, l'excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d'impôt dans les mêmes conditions.