Marseille : Le Lien Automonie, start-up dans l'accompagnement des aidants et de leurs ainés

Le projet "Le Lien Autonomie" est né de la volonté de permettre aux ainés de rester le plus longtemps possible chez eux tout en facilitant la vie de leurs aidants. Pour ce faire, deux entrepreneurs marseillais, Johanna Trouillas et Alexandre Guillaume ont décidé de s’engager pour proposer des services de coordination et d'accompagnement personnalisés adaptés aux besoins de chaque situation, afin de garantir le maintien à domicile dans les meilleures conditions.


 « Nous avons un travail important à mener pour démocratiser le terme "d'aidant", expliquer ce que cela veut dire et ce que ça implique, car beaucoup d'aidants ne savent pas qu'ils sont aidants. Ils ne pensent pas à demander de l'aide jusqu'à l'épuisement » explique en préambule Alexandre Guillaume, co-fondateur.
 
Et le jeune entrepreneur d’ajouter : « nous avons souvent entendu la phrase "je suis sa fille, c'est mon devoir de m'occuper de ma mère". Cette phrase est souvent suivie pas un "mais je suis épuisée, je n'en peux plus". C'est notre challenge de leur venir en aide avec des solutions simples et faciles à mettre en place au quotidien ».
 
Dans ce contexte, cette start-up marseillaise intitulée « Le Lien Autonomie » vise à fournir « un accompagnement clé en main et de proximité ».
 
Dans la pratique, elle propose des abonnements et des formules adaptés à chaque situation, avec des évaluations personnalisées, la recherche de solutions adaptées, la coordination des prestations, la gestion administrative simplifiée et une interface avec les professionnels de santé.
 
Quelle que soit l'option choisie, le service commence toujours par une évaluation qui se déroule chez la personne âgée, dans son environnement quotidien, afin de mieux la comprendre et de l'accompagner dans un parcours personnalisé, sans qu'elle ait à se déplacer.
 
Cette évaluation est effectuée par une coordinatrice en gérontologie et permet d'évaluer de manière globale l'organisation quotidienne de la personne, ainsi que les éventuelles fragilités qui doivent être prises en considération. Il s'agit d'un moment d'échange humain et chaleureux, axé sur la vie, les activités et le logement de la personne, dans le but d'établir ensemble son projet de vie.
 
« Nous souhaitons agir pour le secteur car de plus en plus de seniors souhaitent rester chez eux et le nombre d'aidants est en perpétuelle augmentation » souligne Johanna Trouillas, co-fondatrice.
 
Et de préciser : « ceux-ci sont souvent confrontés à un monde inconnu et complexe, avec des exigences administratives et logistiques importantes. Il est essentiel de les soutenir et d'améliorer la prise en charge à domicile pour permettre aux personnes âgées de vieillir dans des conditions optimales. »
 
Dans un futur proche, l’équipe a l’ambition de collaborer et d’établir des partenariats avec les organismes de prévoyance, de retraite, les mutuelles, les assurances et les services publics tels que les Centres Communaux d'Action Sociale (CCAS) ou encore les Dispositifs d'Appui à la Coordination (DAC).

Publié le 27/10/2023 à 01:00 | Lu 3960 fois