Sommaire
Article publié le 17/11/2017 à 01:00 | Lu 1422 fois

Mal de dos ? Le bon traitement c'est le mouvement

On considère souvent le mal de dos comme étant le mal du siècle… Dans ce contexte, l’Assurance Maladie vient de dévoiler une toute nouvelle campagne de sensibilisation qui vise à lutter contre toutes les idées reçues et surtout, développer un nouveau comportement face à la lombalgie. Détails.


Au cours d’une vie, quatre personnes sur cinq souffriront d’un mal de dos localisé en bas de la colonne vertébrale. Ce que les médecins appellent une « lombalgie ». Pour 7% de ces malades, la lombalgie va s’installer et devenir… chronique, entraînant des douleurs invalidantes menant parfois à l’arrêt de toute activité.
 
Or, contrairement à ce que l’on pense, la douleur n’est pas synonyme de gravité et le repos retarde la guérison. En fait, il est important de conserver et maintenir une activité, même modeste. Il s’agit là de la meilleure voie vers la guérison.
 
Au regard de l’enjeu de santé publique majeur que représente la lombalgie, l’Assurance Maladie vient donc de présenter un grand programme de communication qui vise, in fine, à améliorer les parcours de soins et à maintenir la qualité de vie des personnes souffrant de ce qu’il est commun d’appeler « le mal du siècle ».
 
Couramment appelée « lumbago », « tour de rein » ou encore « mal de dos », rappelons que la lombalgie est une douleur liée à un problème musculaire ou ligamentaire bénin se situant en bas de la colonne vertébrale, au niveau des vertèbres lombaires. C’est le mal de dos le plus répandu : au cours d’une vie, 84% de la population générale en souffrira.
 
Ce motif de consultation fréquent altère la qualité de vie des personnes en raison des douleurs ressenties. La lombalgie comporte des risques de désinsertion sociale et professionnelle, lorsqu’elle devient chronique. C’est aussi un coût important pour la société ; aujourd’hui, par exemple, une lombalgie sur cinq entraîne un arrêt de travail. Dans ce contexte, il est essentiel de prévenir le risque de passage à la chronicité.
 
Les résultats du baromètre d’opinion « Connaissances et attitudes vis-à-vis de la lombalgie » mené par l’institut BVA4 pour l’Assurance Maladie mettent en relief deux croyances principales : tout d’abord, un petit quart (24 %) des sondés pense que la lombalgie est un problème grave et près de 7 sur 10 (68%) estiment que le repos est le meilleur remède contre la lombalgie.
 
Or, ces croyances sont en contradiction avec les recommandations médicales actuelles : En effet, une lombalgie, c’est souvent très douloureux mais ce n’est pas grave ! En général, ces douleurs disparaissent spontanément au bout de quelques jours : de fait, la quasi-totalité -90%- des lombalgies guérissent spontanément en moins de 4 à 6 semaines ; de plus, le repos n’est pas une solution thérapeutique, en effet, seul le mouvement entretient la tonicité musculaire, la force ligamentaire et permet de lutter contre la lombalgie et sa chronicisation.  
 
Aujourd’hui donc, l’Assurance Maladie lance un programme de sensibilisation sur la lombalgie. Un programme qui a pour mission de lutter contre les idées reçues sur le mal de dos et de recommander un nouveau comportement pour éviter le passage à la chronicité.
 
En s’appuyant sur les recommandations médicales en vigueur, un groupe d’experts a fait émerger des éléments de prise en charge et émis un message clé : « en cas de lombalgie commune aiguë, le maintien de l’activité physique et professionnelle est le meilleur allié de la guérison ». Son slogan ? : « Mal de dos ? le bon traitement, c’est le mouvement ». De fait, il faut bien comprendre que l’on peut vivre normalement en cas de mal de dos. La campagne vise aussi à améliorer les connaissances sur la lombalgie et sa prise en charge au quotidien grâce à des contenus d’information.