Sommaire
Article publié le 11/09/2018 à 09:55 | Lu 1351 fois

Mais qu'est-ce donc que le loto du patrimoine ?

Aqueduc romain, maison d'écrivain, usine sucrière... 18 sites emblématiques ont été retenus par le ministère de la Culture pour le futur « loto du patrimoine » (coût d'une grille fixée à 3 euros) dont le tirage est prévu vendredi 14 septembre 2018, la veille des Journées européennes du patrimoine. Par ailleurs, depuis le 3 septembre 2018, 12 millions de cartes de grattage de grand format à l'effigie des monuments emblématiques sont également en vente au prix de 15 euros.


Pour le loto, les gains s'élèveront à 13 millions d'euros. Pour les cartes de grattage, les joueurs pourront gagner jusqu'à 1,5 million d'euros, avec une chance sur trois de gagner au minimum 15 €.
 
Le ministère de la Culture estime pouvoir réunir ainsi entre 15 et 20 millions d'euros qui seront affectés à un fonds spécifique « Patrimoine en péril » au sein de la Fondation du patrimoine. Ce fonds servira à la réhabilitation des sites en danger, identifiés notamment dans le cadre de la mission « Ensemble, sauvons notre patrimoine ! ».
 
Cette première sélection a pris en compte l'intérêt patrimonial et culturel du site, l'urgence de la restauration, l'équilibre géographique et les retombées économiques attendues, notamment pour le développement du tourisme local.
 
Les 18 sites qui seront aidés en priorité
Maison de Pierre Loti, Rochefort (Charente-Maritime) ;
Fort-Cigogne, Fouesnant (Finistère) ;
Villa Viardot, Bougival (Yvelines) ;
Théâtre des Bleus de Bar, Bar-le-Duc (Meuse) ;
Château de Bussy-Rabutin, Bussy-le-Grand (Côte-d'Or) ;
Aqueduc romain du Gier et pont-siphon de Beaunant, Chaponost et Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône) ;
Pont d'Ondres, Thorame-Haute (Alpes-de-Haute-Provence) ;
Couvent Saint-François, Pino (Haute-Corse) ;
Maison d'Aimé Césaire, Fort-de-France (Martinique) ;
Ancien Hôtel-Dieu, Château-Thierry (Aisne) ;
Rotonde ferroviaire de Montabon, Montabon (Sarthe) ;
Église Notre-Dame, La Celle-Guénand (Indre-et-Loire) ;
Hôtel de Polignac, Condom (Gers) ;
Château de Carneville, Carneville (Manche) ;
Habitation Bisdary, Gourbeyre (Guadeloupe) ;
Maison du receveur des douanes, Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane) ;
Maison Rouge, Saint-Louis (La Réunion) ;
L'usine sucrière de Soulou, M'Tsangamouji (Mayotte).

À savoir : l'idée a été empruntée à la Grande-Bretagne, pionnière du « loto du patrimoine ». En effet, depuis 25 ans, lorsque les Britanniques achètent un ticket de loto, 22 % de son prix sont dédiés au financement des arts, du patrimoine, du sport de haut niveau et d'œuvres caritatives. C'est ainsi que le British Museum et le Royal Albert Hall ont pu être rénovés et agrandis.

Source